Pourquoi Dieu nous a laissé sans un vrai Pape? – Père Jacques de S. Joseph

Voici une conférence du 8 decembre 2021 par le Père Jacques de Saint Joseph, qui nous parle de la pureté de l`Église Catholique qui est toujours immaculée puisque son enseignement correspond toujours à la Vérité.

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

2 thoughts on “Pourquoi Dieu nous a laissé sans un vrai Pape? – Père Jacques de S. Joseph

  1. Il est certain que le modérantisme, le naturalisme, l’oecuménisme et le personnalisme ont débouché sur du latitudinarisme, sinon sur du libéralisme (en ce que celui-ci, dans son acception européenne originelle, peut parfois avoir d’éclairant et même d’exigeant), et il est tout aussi certain que ce latitudinarisme constitue l’une des marques de fabrique du néo-catholicisme post-conciliaire. Le nier n’a absolument aucun sens.

    Il est d’ailleurs assez cocasse, ou assez étrange, que Paul VI n’ait pas compris que certains textes du Concile, en raison et non en dépit de leurs expressions et de leurs omissions, se prêtaient particulièrement bien à une réception d’après laquelle ces textes approuvaient ou, en tout cas, acceptaient ce latitudinarisme, doctrinal, liturgique, moral, pastoral et spirituel, au sein même de l’Eglise catholique.

    De même, il est tout aussi cocasse ou étrange que Jean-Paul II ait vraiment cru qu’il allait être possible de consolider le dispositif, de corriger le tir, de faire rentrer le dentifrice dans le tube, ou de rattraper le coup, au moyen d’un magistère parfois presque neo-pacellien, de 1993 à 2004, alors que c’est le même Jean-Paul II qui n’a presque rien fait pour imposer la prise en compte de ce magistère par les théologiens.

    II est vrai que cela aurait nécessité des décisions autoritaires et des mesures disciplinaires, mais il est aussi vrai que les clercs néo-catholiques philo-libéraux ont horreur de ces décisions et de ces mesures, sauf quand elles sont prises au préjudice des catholiques traditionnels…

  2. Une chose est sûre : Dieu nous a laissé des papes qui ne veulent pas ou qui veulent le moins possible s’exposer au risque de déplaire, en raison de leur adhésion, au moins officielle, à la foi catholique et à la morale chrétienne, face aux catholiques modernistes ou progressistes, aux chrétiens non catholiques, aux croyants non chrétiens et aux non croyants.

    En apparence et officiellement, ce parti pris de bienveillance, pour ne pas dire de complaisance ou de connivence, au bénéfice des autres confessions chrétiennes, des autres religions et de telle conception dominante de l’homme et du monde de ce temps, se veut à caractère évangélique, mais enfin il faut vraiment être un aveugle ou un ignorant volontaire pour ne pas voir ou savoir que le néo-catholicisme post-conciliaire, fonctionne fréquemment à l’akerygmatisme anthropocentrique et à l’horizontalisme humanitariste « fratelliens », non en contradiction mais en conformité avec son contenu et sa direction.

    A partir de là, on est en droit de constater que tout ceci va bien au-delà d’un diplomatisme interconfessionnel, interreligieux et interconvictionnel, discret, patient, prudent et tenace, et ne va pas pouvoir rester bien longtemps en deçà d’un confusionnisme en voie de généralisation, l’année 2019, qui a commencé avec la déclaration d’Abou Dhabi, et qui s’est terminée avec le synode sur l’Amazonie, ayant donné un aperçu instructif sur ce que pourrait être ce confusionnisme, dès les années 2020.

    Il va donc falloir que des saints, avec un courage et une franchise sans précédent depuis des siècles, disent STOP à la poursuite de l’arnaque au discernement évangélique dans la miséricorde et dans l’ouverture sur et vers les périphéries, alors que, en 2025, nous célébrerons, ou pas, le dix-septième centenaire du concile de Nicee, quitte à ce que presque tout le monde leur tombe dessus…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.