La Circoncision du Sauveur

C’est dans ce jour béni que la terre voit couler les prémices du Sang divin qui doit purifier et sauver l’humanité déchue; Jésus, le huitième jour après Sa naissance, Se soumet à la Circoncision, et commence à souffrir pour nous. La Circoncision était le signe de l’alliance faite autrefois par le Seigneur avec Abraham; et le peuple juif, descendant de ce grand patriarche, avait toujours été fidèle à cette pratique sacrée, considérée comme l’initiation au service du vrai Dieu. L’enfant, dans la loi ancienne, devenait enfant de Dieu par la Circoncision, comme il devient, d’une manière plus parfaite, enfant de Dieu dans la loi nouvelle par le Baptême. Jésus, Fils de Dieu et la Sainteté même, n’avait nul besoin de Se soumettre à une loi dure et humiliante, faite pour les hommes pécheurs.

Mais le double but de Sa venue sur la terre Lui fait accepter de grand coeur ce premier sacrifice; Il Se montre, en ce jour, à la fois, notre Sauveur et notre Modèle: Sauveur, Il inaugure l’oeuvre de notre rédemption; Modèle, Il nous apprend à aimer la loi de Dieu, à la garder fidèlement, à ne point chercher de vains prétextes pour excuser notre lâcheté et nos désobéissances, et à guérir notre orgueil par la pratique de l’humilité. — La Circoncision corporelle cache, du reste, pour le chrétien, un beau et grand mystère, car elle est l’image de la Circoncision spirituelle qui consiste à circoncire notre coeur de toutes ses coupables affections, à détruire en nous le péché et les passions mauvaises et à vivre d’une vie surnaturelle.

L’Apôtre saint Paul a creusé à fond le sens spirituel de la Circoncision charnelle; les Pères et les auteurs spirituels n’ont eu qu’à commenter les textes si suggestifs de ses Épîtres: « La vraie Circoncision, dit-il (Rom. II, 28), n’est pas celle qui paraît dans la chair; la circoncision est celle du coeur, dans l’esprit, et non dans la lettre. » — « Dans le Christ Jésus, ni circoncision, ni incirconcision n’ont de valeur, mais bien la foi, qui est agissante par la charité. Ce qui est tout, c’est d’être une nouvelle créature (Gal. V, 6; VI, 15). » — « En Jésus-Christ vous avez été circoncis d’une circoncision non faite de main d’homme, de la circoncision du Christ, par le dépouillement de ce corps de chair (Col. II, 11). » Toute la doctrine du grand Apôtre se résume à montrer que l’Ancienne loi n’était qu’une figure et une préparation de la Loi du Christ, que toute la vie chrétienne consiste à renoncer à la chair avec ses convoitises pour vivre intérieurement de la vie de l’esprit, et que ceux-là seuls sont vraiment au Christ qui le suivent dans la voie du sacrifice. C’est tout l’Évangile lui-même.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l’année, Tours, Mame, 1950

TEXTE DE LA MESSE DU JOUR

Die 1 IanuariiLe 1er Janvier
IN OCTAVA NATIVITATIS OCTAVE DE LA NATIVITÉ DU SEIGNEUR
ante CR 1960 : IN CIRCUMCISIONE DOMINI ET OCTAVA NATIVITATISavant 1960 : CIRCONCISION DU SEIGNEUR ET OCTAVE DE LA NATIVITÉ
I classis (ante CR 1960 : duplex II classis)Ière classe (avant 1960 : double de IIème classe)
Statio ad S. Mariam trans TiberimStation à Ste-Marie in Trastevere
Ant. ad Introitum. Is. 9, 6.Introït
Puer natus est nobis, et fílius datus est nobis : cuius impérium super húmerum eius : et vocábitur nomen eius magni consílii Angelus.Un enfant nous est né, un fils nous est donné : la souveraineté repose sur son épaule et on l’appellera le Messager d’en haut.
97, 1.
Cantáte Dómino cánticum novum : quia mirabília fecit.Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des merveilles.
V/.Glória Patri.
Oratio.Collecte
Deus, qui salútis ætérnæ, beátæ Maríæ virginitáte fecúnda, humáno géneri prǽmia præstitísti : tríbue, quǽsumus ; ut ipsam pro nobis intercédere sentiámus, per quam merúimus auctórem vitæ suscípere, Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum : Qui tecum vivit.O Dieu, qui, en rendant féconde la virginité de la bienheureuse Marie, avez procuré à l’humanité le salut éternel, accordez-nous, nous vous en supplions, de ressentir la puissante intercession de celle par laquelle nous avons reçu l’auteur de la vie Notre-Seigneur Jésus-Christ, votre Fils.
Léctio Epístolæ beati Páuli Apóstoli ad Titum.Lecture de l’Epître de Saint Paul à Tite.
Tit. 2, 11-15.
Caríssime : Appáruit grátia Dei Salvatóris nostri ómnibus homínibus, erúdiens nos, ut, abnegántes impietátem et sæculária desidéria, sóbrie et iuste et pie vivámus in hoc sǽculo, exspectántes beátam spem et advéntum glóriæ magni Dei et Salvatóris nostri Iesu Christi : qui dedit semetípsum pro nobis : ut nos redímeret ab omni iniquitáte, et mundáret sibi pópulum acceptábilem, sectatórem bonórum óperum. Hæc lóquere et exhortáre : in Christo Iesu, Dómino nostro.Très cher ami : elle s’est manifestée la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes ; elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent avec tempérance, justice et piété, en attendant la bienheureuse espérance et l’apparition glorieuse de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ, qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité et de se faire, en nous purifiant, un peuple qui lui appartienne, et qui soit zélé pour les bonnes oeuvres. Voilà ce que tu dois prêcher, recommander et revendiquer avec une pleine autorité dans le Christ Notre Seigneur.
Graduale. Ps. 97, 3 et 2.Graduel
Vidérunt omnes fines terræ salutare Dei nostri : iubiláte Deo, omnis terra.Les extrêmités de la terre ont vu le Sauveur envoyé par notre Dieu, Terre entière, chante à Dieu ta joie.
V/.Notum fecit Dominus salutare suum : ante conspéctum géntium revelávit iustitiam suam.Le Seigneur a fait connaître son œuvre de salut : devant tous les peuples il a montré sa justice.
Allelúia, allelúia. V/.Hebr. 1, 1-2. Multifárie olim Deus loquens pátribus in Prophétis, novíssime diébus istis locútus est nobis in Fílio. Allelúia.Allelúia, allelúia. V/. Après avoir, à plusieurs reprises et en diverses manières, parlé autrefois à nos pères par les Prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils. Alléluia.
+ Sequéntia sancti Evangélii secundum Lucam.Lecture du Saint Evangile selon saint Luc.
Luc. 2, 21.
In illo témpore : Postquam consummáti sunt dies octo, ut circumciderétur Puer : vocátum est nomen eius Iesus, quod vocátum est ab Angelo, priúsquam in útero conciperétur.En ce temps là, le huitième jour, auquel l’enfant devait être circoncis, étant arrivé, on lui donna le nom de Jésus, que l’ange avait indiqué avant qu’il fût conçu dans le sein de sa mère.
Credo
Ant. ad Offertorium. Ps. 88, 12 et 15.Offertoire
Tui sunt cœli et tua est terra : orbem terrárum et plenitúdinem eius tu fundásti : iustítia et iudícium præparátio sedis tuæ.A toi sont les cieux, à toi la terre. C’est toi qui as posé les fondations de l’univers, et créé ce qu’il renferme. Ton trône repose sur le droit et la justice.
Secreta.Secrète
Munéribus nostris, quǽsumus, Dómine, precibúsque suscéptis : et cæléstibus nos munda mystériis, et cleménter exáudi. Per Dóminum.Nous vous en supplions, Seigneur, ayant reçu nos dons et nos prières, purifiez-nous en vos divins mystères et exaucez-nous avec clémence.
Præfatio de Nativitate Domini.Préface de la Nativité .
¶ Infra actionem : Communicántes et diem sacratíssimum celebrántes.¶ Pendant le canon : Unis dans une même communion et célébrant le jour très saint [*].
Ant. ad Communionem. Ps. 97, 3.Communion
Vidérunt omnes fines terræ salutáre Dei nostri.Les extrêmités de la terre ont vu le Sauveur envoyé par notre Dieu.
Postcommunio.Postcommunion
Hæc nos commúnio, Dómine, purget a crímine : et, intercedénte beáta Vírgine Dei Genetríce María, cæléstis remédii fáciat esse consórtes. Per eúndem Dóminum.Seigneur, que cette communion nous purifie de tout péché, et que, par l’intercession de la bienheureuse Vierge Marie, Mère de Dieu, elle nous fasse participer aux fruits du remède céleste.

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

.

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.