Le Baptême de Notre-Seigneur Jésus-Christ

Sa Majesté S’approcha parmi les autres, et Il demanda à saint Jean de Le baptiser comme l’un d’eux. Le Baptiste Le reconnut et prosterné à Ses pieds, confus il Lui dit: « Je dois être baptisé par Vous, Seigneur, et Vous venez me demander le Baptême? » Le Sauveur répondit: « Laissez-Moi faire maintenant ce que Je désire, car il convient ainsi d’accomplir toute justice. »

Saint Jean ayant achevé de baptiser Notre-Seigneur Jésus-Christ, le ciel s’ouvrit et l’Esprit-Saint descendit en forme visible de colombe sur Sa tête, et l’on entendit la voix du Père qui disait: « Celui-ci est Mon Fils bien-aimé en qui J’ai mis Mes délices et Mes complaisances. » Plusieurs de ceux qui étaient présents entendirent cette voix du Ciel, ceux qui n’étaient point indignes d’une faveur si admirable, et en même temps ils virent l’Esprit-Saint dans la forme qu’Il vint sur le Sauveur.

Ce témoignage fut le plus grand qui peut être donné de la divinité de notre Rédempteur, puisqu’il était manifesté par tout cela que Jésus-Christ était vrai Dieu, égal à Son Père Éternel dans la substance et les perfections infinies. Le Père voulut être le premier qui rendît du Ciel, témoignage à la divinité de Jésus-Christ, afin qu’en vertu de Son propre témoignage, tous ceux qui devaient en être rendus ensuite dans le monde demeurassent autorisés. Cette voix du Père eut aussi un autre mystère revenant au crédit de Son Fils, car elle fut comme un dédommagement qu’Il fit en Lui compensant l’acte de S’humilier à recevoir le Baptême qui servait de remède au péché dont le Verbe fait chair était libre, puisqu’Il était impeccable.

Notre Rédempteur Jésus-Christ offrit au Père avec Son obéissance cet acte de S’humilier à prendre la forme de pécheur, en recevant le Baptême avec ceux qui l’étaient, Se reconnaissant, par cette obéissance, inférieur dans la nature humaine commune aux autres enfants d’Adam et instituant de cette manière le sacrement de Baptême qui devait laver les péchés du monde en vertu de Ses mérites; et le même Seigneur S’humiliant le premier à recevoir le Baptême des péchés, demanda et obtint du Père un pardon général pour tous ceux qui le recevraient et qui sortiraient de la juridiction du démon et du péché et qui seraient régénérés dans le nouvel être spirituel et surnaturel d’enfants adoptifs du Très-Haut.

La voix du Père et la Personne de l’Esprit-Saint descendirent pour accréditer le Verbe fait homme, récompenser Son humiliation, approuver le Baptême et les effets qu’il devait avoir, confesser et manifester Jésus-Christ pour Fils de Dieu véritable et faire connaître les trois Personnes au nom desquelles le Baptême devait être donné.

Tiré de l’Évangile de S. Matthieu, ch. 3, v. 13-17; et Marie d’Agreda, La Cité Mystique de Dieu, Tome 5, p. 289-291.

IN COMMEMORATIONE BAPTISMATIS D. N. I. C. BAPTÊME DE N.S. JÉSUS-CHRIST
II Classis2ème classe
Si Commemoratio Baptismatis Domini in dominica occurrit, fit de festo S. Familiæ sine ulla commemoratione.Si cette fête tombe le dimanche, on célèbre la fête de la Sainte Famille sans aucune commémoraison
Ante 1955Avant 1955
IN OCTAVA EPIPHANIÆOCTAVE DE L’EPIPHANIE
Duplex maiusDouble majeur
Ant. ad Introitum. Malach. 3, 1 ; 1 Par. 29, 12.Introït
Ecce, advénit dominátor Dóminus : et regnum in manu eius et potéstas et impérium.Voilà que vient le Seigneur Maître ; le pouvoir est dans sa main, la puissance et l’empire.
Ps. 71, 1.
Deus, iudícium tuum Regi da : et iustítiam tuam Fílio Regis.O Dieu, donnez au roi votre jugement et au fils du roi votre justice.
V/.Glória Patri.
Oratio.Collecte
Deus, cuius Unigénitus in substántia nostræ carnis appáruit : præsta, quǽsumus ; ut per eum, quem símilem nobis foris agnóvimus, intus reformári mereámur : Qui tecum.O Dieu, dont le Fils Unique a paru dans la substance de notre chair ; faites qs’il vous plaît, que nous méritions d’être réformés intérieurement par celui que nous avons reconnu semblable à nous extérieurement.
Léctio Isaíæ Prophétæ.Lecture du Prophète Isaïe.
Is. 60, 1-6.
Surge, illumináre, Ierúsalem : quia venit lumen tuum, et glória Dómini super te orta est. Quia ecce, ténebræ opérient terram et caligo pópulos : super te autem oriétur Dóminus, et glória eius in te vidébitur. Et ambulábunt gentes in lúmine tuo, et reges in splendóre ortus tui. Leva in circúitu óculos tuos, et vide : omnes isti congregáti sunt, venérunt tibi : fílii tui de longe vénient, et fíliæ tuæ de látere surgent. Tunc vidébis et áfflues, mirábitur et dilatábitur cor tuum, quando convérsa fúerit ad te multitúdo maris, fortitúdo géntium vénerit tibi. Inundátio camelórum opériet te, dromedárii Mádian et Epha : omnes de Saba vénient, aurum et thus deferéntes, et laudem Dómino annuntiántes.Lève-toi, et resplendis, Jérusalem ! Car ta lumière paraît, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. Voici que les ténèbres couvrent la terre, et une sombre obscurité les peuples ; mais sur toi le Seigneur se lève, et sa gloire se manifeste sur toi. Les nations marchent vers ta lumière, et les rois vers la clarté de ton lever. Lève tes regards autour de toi, et vois : Tous se rassemblent, ils viennent à toi ; tes fils viennent de loin, et tes filles sont portées sur les bras. Tu le verras alors, et tu seras radieuse ; ton coeur tressaillira et se dilatera ; car les richesses de la mer se dirigeront vers toi, les trésors des nations viendront à toi. Des multitudes de chameaux te couvriront, les dromadaires de Madian et d’Epha ; tous ceux de Saba viendront, ils apporteront de l’or et de l’encens, et publieront les louanges du Seigneur.
Graduale. Ibid., 6 et 1.Graduel
Omnes de Saba vénient, aurum et thus deferéntes, et laudem Dómino annuntiántes.Tous ceux de Saba viendront, ils apporteront de l’or et de l’encens, et publieront les louanges du Seigneur.
V/. Surge et illumináre, Ierúsalem : quia glória Dómini super te orta est.V/. Lève-toi, et resplendis, Jérusalem ! Car la gloire du Seigneur s’est levée sur toi.
Allelúia, allelúia. V/.Matth. 2, 2. Vídimus stellam eius in Oriénte, et vénimus cum munéribus adoráre Dóminum. Allelúia.Allelúia, allelúia. V/. Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus avec des présents adorer le Seigneur. Alléluia.
+ Sequéntia sancti Evangélii secundum Joánnem .Lecture du Saint Evangile selon saint Jean.
Ioann. 1, 29-34.
In illo témpore : Vidit Ioánnes Iesum veniéntem ad se, et ait : Ecce Agnus Dei, ecce, qui tollit peccátum mundi. Hic est, de quo dixi : Post me venit vir, qui ante me factus est : quia prior me erat. Et ego nesciébam eum, sed ut manifestétur in Israël, proptérea veni ego in aqua baptízans. Et testimónium perhíbuit Ioánnes, dicens : Quia vidi Spíritum descendéntem quasi colúmbam de cælo, et mansit super eum. Et ego nesciébam eum : sed qui misit me baptizáre in aqua, ille mihi dixit : Super quem víderis Spíritum descendéntem, et manéntem super eum, hic est, qui baptízat in Spíritu Sancto. Et ego vidi : et testimónium perhíbui, quia hic est Fílius Dei.En ce temps là : Jean vit Jésus qui venait à lui, et il dit : voici l’Agneau de Dieu, voici celui qui enlève le péché du monde. C’est celui dont j’ai dit : Après moi vient un homme qui a été placé au dessus de moi, parce qu’il était avant moi. Et moi, je ne le connaissais pas ; mais c’est pour qu’il soit manifesté en Israël que je suis venu baptiser dans l’eau. Et Jean rendit témoignage en disant : J’ai vu l’esprit descendre du ciel comme une colombe, et se reposer sur lui. Et moi, je ne le connaissais pas ; mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : Celui sur qui tu verras l’esprit descendre et se reposer, c’est celui qui baptise dans l’Esprit-Saint. Et j’ai vu, et j’ai rendu témoignage qu’il est le fils de Dieu.
Credo
Ant. ad Offertorium. Ps. 71, 10-11.Offertoire
Reges Tharsis, et ínsulæ múnera ófferent : reges Arabum et Saba dona addúcent : et adorábunt eum omnes reges terræ, omnes gentes sérvient ei.Les rois de Tharsis et les îles lui offriront des présents, les rois d’Arabie et de Saba apporteront des dons et tous les rois de la terre l’adoreront, toutes les nations le serviront.
Secreta.Secrète
Hóstias tibi, Dómine, pro nati Fílii tui apparitióne deférimus, supplíciter exorántes : ut, sicut ipse nostrórum auctor est múnerum, ita sit ipse miséricors et suscéptor, Iesus Christus, Dóminus noster : Qui tecum.Nous vous offrons, Seigneur, des hosties en mémoire de la manifestation de votre fils qui est né sur la terre et nous vous adressons d’ardentes supplications, afin que comme Jésus-Christ, Notre-Seigneur, est lui même l’auteur de nos dons, ainsi encore il les reçoivent miséricordieusement.
Præfatio de Epiphania Domini.Préface de l’Épiphanie .
Ante 1955 : Dicitur Communicántes de eadem Epiphania.Avant 1955 : On dit le Communicántes de l’Épiphanie [*].
Ant. ad Communionem. Matth. 2, 2.Communion
Vídimus stellam eius in Oriénte, et vénimus cum munéribus adoráre Dóminum.Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus avec des présents adorer le Seigneur.
Postcommunio.Postcommunion
Cælésti lúmine, quǽsumus, Dómine, semper et ubíque nos prǽveni : ut mystérium, cuius nos partícipes esse voluísti, et puro cernámus intúitu, et digno percipiámus affectu. Per Dóminum nostrum.Nous vous en supplions, Seigneur, prévenez-nous toujours et partout de votre céleste lumière ; afin que nous considérions avec une pure intention ce mystère dont vous avez voulu nous rendre participants et que nous le recevions avec une digne affection.

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.