LE SACRÉ-COEUR, L’ÉGLISE ET LA FRANCE

La vocation de la France fut spécialement confirmée par les Révélations et les promesses du Sacré-Coeur faites à Sainte Marguerie-Marie, au XVIIe siècle.

Nous allons les étudier, mais il nous faut au préalable dire quelques mots de Sainte Marguerite-Marie et du caractère universel de ces manifestations divines. Les révélations de Paray-le-Monial

LES FAITS

Comme nous l’avons dit, c’est au soir de la Cène qu’il faut faire remonter la dévotion au Sacré-Coeur. C’est saint Jean qui, le premier, s’est penché sur la poitrine du Sauveur et a entendu les divins battements de Son Coeur, comprenant dans une inspiration divine qu’ils seraient réservés aux derniers temps, alors que la charité serait refroidie sur la terre.

C’est ce que saint Jean déclara lui-même dans une apparition à sainte Gertrude ; après elle, saint Jean-Eude, le véritable précurseur des révélations de Paray, alla même jusqu’à établir une fête en l’honneur du Sacré-Coeur, quarante ans avant la demande de juin 1673.

Mais, c’est à sainte Marguerite-Marie qu’il fut donné par la Providence de faire connaître au monde l’amour de ce Coeur qui doit triompher de ses adversaires et établir Son règne sur la société. « Je t’ai choisie », lui déclare t-Il.

Sainte Marguerite-Marie naquit au hameau de Lautecour, près du village de Verosvres, à 30 kilomètres de Paray-le-Monial, en Saône-et-Loire, le 22 juillet 1647. Dès l’âge de quatre ans, elle se consacra à Dieu. Son père, M. Alacoque, notaire royal, mourut alors que la petite Marguerite n’avait que huit ans. Elle grandit au milieu de douloureuses épreuves familiales, puisant tout son courage dans une ardente dévotion envers l’Eucharistie. Elle entre au Monastère de la Visitation de Paray-le-Monial, le 20 juin 1671.

S.E. Mgr Chassagnon, évêque d’Autun, fait remarquer que si Notre-Seigneur a passé trois ans à former ses apôtres, Il passera près de trente ans à former sainte Marguerite-Marie, se rendant « son Maître et son Directeur », parce qu’Il veut qu’elle Lui serve d’instrument pour attirer les coeurs à son amour. Ses biographes comptent dans ses écrits plus de 70 apparitions de Notre-Seigneur, soit dans la chapelle de la Visitation de Paray, soit dans le jardin du monastère, il est permis d’ajouter que la sainte a vécu en ayant perpétuellement connaissance des désirs ardents du Coeur de Jésus, de ses demandes, de ses promesses.

Les diverses apparitions du Sacré-Coeur à sainte Marguerite-Marie sont connues grâce aux écrits de la sainte et à sa correspondance. L’objet général des demandes du Sacré-Coeur, c’est d’abord une longue et douloureuse plainte d’être méconnu, oublié, méprisé. Il souligne combien les âmes sont loin de lui.


Mgr Chassagnon fait remarquer qu’on a parfois affirmé que la réparation est la note dominante des révélations de Paray, mais qu’en réalité la pensée du Sauveur est plus vaste. La réparation est tout entière imprimée dans la vie intime de sainte Marguerite-Marie, car c’est là sa vocation propre, mais en fait, toutes les demandes du Sacré-Coeur concernent la conversion, la sanctification, le salut du monde ; une seule touche à la réparation : celle de sa fête.


Notre-Seigneur est notre Rédempteur, notre Sauveur. Oui, c’est cette unique préoccupation qui inspire ces révélations.


« c’est là, nous dit sainte Marguerite-Marie, comme un dernier effort de son amour ».


Il veut qu’on fasse connaître son Coeur pour Le faire aimer, c’est là son désir absolu, « véhément ». Il donne à cet appel, à ces paroles, toute la force possible, les sanctionnant par ses promesses.

C’est ce que soulignait le pape Léon XIII :


« Afin que les hommes répondent avec plus d’empressement au désir d’être aimé, qui brûle le divin Sauveur, Il a daigné mêler à ses invitations la promesse d’admirables récompenses. »


Il est évident que la dévotion au Sacré-Coeur est indépendante de ses promesses, et qu’elle subsisterait tout entière, même si celles-ci n’existaient pas. Elles sont le grand moyen employé par le Sauveur pour nous attirer à son oeuvre d’amour.

Extrait du livre : https://editions-voxgallia.fr/produit/que-les-francais-fassent-leurs-tresors-des-testaments-de-saint-remi-charlemagne-saint-louis-louis-xvi/

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.