Chemin de Croix – Dicté par Jésus-Christ à Sœur Josepha Menedez

Chemin de Croix

dicté par Notre-Seigneur Jésus
à Sœur Josepha Menendez

Texte que Notre-Seigneur dicta à Sœur Josepha Menendez le Mercredi Saint 28 mars 1923, et qu’Il lui fit écrire deux jours après le Vendredi 30 mars.

Prières

Prière préparatoire

Viens Me contempler sur le chemin du Calvaire où mon Sang va se répandre. Adore-Le et offre-Le à mon Père Céleste pour le salut des hommes.

Au début de chaque station :

~ Nous Vous adorons, Jésus, et nous Vous bénissons,
~ Parce que Vous avez racheté le monde par votre Sainte Croix.

À la fin de chaque station :

Notre Père… Je vous salue Marie…
~ Ayez pitié de nous, Seigneur, ayez pitié de nous.
∼ Jésus, tout pécheur que nous sommes, soyez-nous propice.

Après chaque station Josepha faisait cette prière :

« Père éternel, recevez le Sang divin que Jésus-Christ Votre Fils a répandu dans sa Passion. Par ses plaies, par Sa tête transpercée d’épines, par son Cœur, par tous ses Mérites divins, pardonnez aux hommes et sauvez-les ! »

« Sang divin de mon Rédempteur, je vous adore avec un grand respect et un grand amour pour réparer les outrages que vous recevez des hommes. »

1ère Station

Écoute prononcer ma sentence de mort. Vois avec quel silence, quelle patience et quelle mansuétude mon Cœur la reçoit.

Vous qui voulez imiter ma conduite, apprenez à garder le silence et la sérénité devant ce qui vous mortifie et vous contrarie.

2e Station

Regarde la Croix chargée sur mes épaules. Son poids est grand mais combien plus encore mon Amour pour les hommes !

Vous qui M’aimez, comparez vos souffrances avec l’amour que vous avez pour Moi et ne laissez pas l’abattement éteindre la flamme de cet amour.

3e Station

Le poids de la Croix me fait tomber à terre. Mais mon amour pour les hommes Me relève et Me rend un nouveau courage afin de poursuivre le chemin.

Vous que J’appelle à partager ma Croix, voyez si l’amour de vos frères vous donne une nouvelle vigueur pour avancer sur le chemin de l’abnégation ou si l’amour excessif de vous-mêmes vous abat sous le poids de ma Croix.

4e Station

Ici, Je rencontre ma Mère très sainte et très aimée. Contemple le martyre de ces deux cœurs. Mais leur douleur s’unit. Elle les fortifie mutuellement, et bien que douloureusement, l’Amour triomphe.

Vous qui cheminez par le même sentier et qui M’aimez, que la vue de mes mutuelles souffrances vous anime et vous fortifie afin que l’Amour triomphe. Que l’union dans la douleur vous soutienne et vous fasse embrasser généreusement les épines du chemin.

5e Station

Voyez comment cet homme accepte pour un faible gain cette charge pénible et cruelle. Contemplez aussi mon Corps qui perd ses forces…

… Si le courage vous manque en face de l’effort à soutenir contre votre nature, comprenez bien que ce n’est pas une jouissance terrestre que vous vous êtes engagé à porter ma Croix mais pour acquérir la Vie éternelle et procurer le même bonheur à beaucoup d’autres.

6e Station

Voyez avec quelle charité cette femme vient essuyer mon Visage et comment son amour sait vaincre tout respect humain.

… Ne permettez pas que la crainte de perdre l’estime des hommes vous empêche aujourd’hui d’essuyer, par des actes généreux, les Blessures de mon Visage. Regardez le Sang qui L’inonde.

7e Station

La Croix épuise mes forces, le chemin est long et pénible. Personne ne s’approche de moi pour Me soutenir et mon angoisse est telle que Je tombe pour la seconde fois.

Ne vous découragez pas, vous qui cheminez à ma suite, si votre vie est sans consolation, plaine de sécheresse et d’aridité, abandonné de tout appui spirituel.

Ranimez votre courage en contemplant votre Modèle sur le chemin du Calvaire. C’est la seconde fois qu’Il tombe… Mais il se relève et poursuit sa route jusqu’à la fin. Si vous voulez reprendre un peu de force, venez et baisez ses Pieds.

8e Station

Les femmes de Jérusalem pleurent en Me voyant dans un tel état d’ignominie. Le monde pleure devant la souffrance. Mais moi, Je vous dis : vous qui Me suivez sur la voie étroite, plus tard le monde vous verra cheminer dans les verts pâturages tandis que lui et les siens marcheront sur le feu que leurs plaisirs et leurs jouissances leur auront préparé.

9e Station

Contemplez-Moi approchant du Calvaire et tombant pour la troisième fois… Ici Je fortifierai ceux qui sont sur le point de tomber dans la mort éternelle. Le Sang des Blessures que Me causa cette troisième chute les purifiera. Il leur obtiendra de se relever une dernière fois, afin d’arriver à la Vie éternelle.

Vous qui désirez Me ressembler, ne refusez jamais un acte coûteux, dût-il vous faire une nouvelle blessure. Qu’importe !

Ce Sang donnera la vie à une âme ! Imitez Votre modèle qui avance vers le Calvaire !

10e Station

Voyez avec quelle cruauté on Me dépouille de mes vêtements. Contemplez dans le silence et dans quel abandon Je demeure !

Laissez-vous dépouiller de vos biens, de votre propre volonté, de tout ce que vous possédez… En échange, Je vous revêtirai de pureté et Je vous couvrirai des trésors de mon Cœur.

11e Station

Me voici au sommet du Calvaire où Je vais me livrer à mort. On M’étend, on Me cloue sur la Croix. Je n’ai plus rien… pas même la liberté de mouvoir une Main… un Pied… Mais ce ne sont pas les clous qui M’assujettissent ainsi, c’est l’Amour ! Aussi ne sort-il de mes Lèvres ni une plainte ni un soupir.

Si Vous êtes cloués sur la Croix, ne vous plaignez pas, ne murmurez pas quand ces clous bénis vous déchirent les mains et les pieds. Venez et baisez mes Plaies : là vous trouverez la force !

12e Station

La Croix est ma compagne sur le chemin du Calvaire et c’est sur la Croix que Je rends mon dernier soupir.

Vous qui avez la Croix comme compagne inséparable de votre vie, soyez sûr que dans ses bras vous rendrez le dernier soupir. Soyez sûr qu’elle sera la porte par où vous entrerez dans la Vie. Embrassez-la avec amour et aimez-la comme le plus grand de vos trésors.

13e Station

Considérez avec quelle charité cet homme juste descend mon Corps de la Croix. Il le remet entre les bras de ma Mère. Elle L’adore, Le baise, laisse tomber ses larmes sur mon Visage et sur tous mes Membres. Puis elle Le livre à ceux qui vont l’embaumer et Le déposer dans le sépulcre.

… Si le courage vous manque en face de l’effort que vous devez soutenir contre votre nature, comprenez bien que ce n’est pas pour une jouissance terrestre que vous vous êtes engagé à porter ma Croix mais pour acquérir la Vie éternelle et procurer le même bonheur à d’autres.

14e Station

Voyez avec quelle délicatesse on Me dépose dans le sépulcre. Il est neuf et net de la plus légère souillure.

Cherchez toutes les délicatesses que vous suggérera l’amour, afin que votre cœur soit pur et prêt à M’ensevelir dans l’amour tendre, l’amour fort, l’amour constant et généreux.

Maintenant, adore mes Plaies, baise-les et récite le Miserere

Prière du Miserere

Ayez pitié de moi, ô Dieu, selon Votre grande miséricorde ; et selon la multitude de vos bontés, effacez mon iniquité.
Lavez-moi de plus en plus de mon iniquité, et purifiez-moi de mon péché.
Car je connais mon iniquité, et mon péché est toujours devant moi.
J’ai péché contre Vous seul, et j’ai fait ce qui est mal à vos yeux, afin que Vous soyez trouvé juste dans vos paroles, et victorieux lorsqu’on Vous jugera.
Car j’ai été conçu dans l’iniquité, et ma mère m’a conçu dans le péché.
Car Vous avez aimé la vérité ; Vous m’avez révélé les secrets et les mystères de Votre sagesse.
Vous m’arroserez avec l’hysope, et je serai purifié ; Vous me laverez, et je deviendrai plus blanc que la neige.
Vous me ferez entendre une parole de joie et de bonheur, et mes os, qui sont brisés et humiliés, tressailliront d’allégresse.
Détournez Votre face de mes péchés, et effacez toutes mes iniquités.
Ô Dieu, créez en moi un cœur pur, et renouvelez un esprit droit dans mon sein.
Ne me rejetez pas de devant Votre face, et ne retirez pas de moi Votre Esprit-Saint.
Rendez-moi la joie de Votre salut, et affermissez-moi par un esprit généreux.
J’enseignerai vos voies aux méchants, et les impies se convertiront à Vous.
Délivrez-moi du sang que j’ai versé, ô Dieu, Dieu de mon salut, et ma langue célébrera avec joie Votre justice.
Seigneur, Vous ouvrirez mes lèvres, et ma bouche publiera vos louanges.
Car si Vous aviez désiré un sacrifice, je Vous l’aurais offert ; mais Vous ne prenez pas plaisir aux holocaustes.
le sacrifice digne de Dieu, c’est un esprit brisé ; Vous ne mépriserez pas, ô Dieu, un cœur contrit et humilié.
Seigneur, traitez favorablement Sion dans Votre bonté, afin que les murs de Jérusalem soient bâtis.
Alors Vous agréerez un sacrifice de justice, les oblations et les holocaustes ; alors on offrira de jeunes taureaux sur Votre autel.

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.