IL EST RESSUSCITÉ !

Bonne et Sainte fête de paques à tous !

Salve Festa DiesCHANT PASCAL DES ÉGLISES DES GAULES.
Salve, festa dies, toto venarábilis ævo
Qua Deus inférnum vincit, et astra tenet.
Salut, jour solennel, vénérable dans tous les âges !
Jour où un Dieu triomphe du tombeau, et prend possession des cieux.
Ecce renascéntis testátur grátia múndi
Omnia cum Dómino dona redísse suo.
La terre, qui reprend son éclat et sa beauté, _ annonce que toute créature renaît aujourd’hui avec son auteur.
On répète : Salve, festa dies.On répète : Salut, jour solennel.
Namque triumphánti post trístia tártara Chrísto
Undique frónde nemus, grámina flore favent.
Pour applaudir au triomphe du Christ sortant du tombeau, les forêts se couvrent de feuillage, les plantes étalent leur floraison.
Legibus inferni oppressis, super astra meantem,
Laudant rite Deum lux, polus, arva, fretum.
La lumière, les cieux, les campagnes, les mers, célèbrent de concert
le Dieu qui s’élève au-dessus des astres, vainqueur de la loi du trépas.
Qui crucifixus erat Deus, ecce per omnia regnat ;
Dantque creatori cuncta creata precem.
Le Dieu crucifié naguère règne maintenant sur l’univers ;
la création entière adresse d’humbles vœux à son auteur.
Christe salus rerum, bone conditor, atque redemptor ;
Unica progenies ex deitate Patris.
O Christ, Sauveur de l’univers, créateur plein de bonté,
rédempteur de ton œuvre, Fils unique d’un Père qui est Dieu.
Qui genus humanum cernens mersum esse profundo,
Ut hominem eriperes, es quoque factus homo.
Toi qui, voyant le triste naufrage du genre humain,
daignas te faire homme pour délivrer l’homme.
Nec voluisti etenim tantum te corpore nasci,
Sed caro quae nasci pertulit, atque mori.
Toi qui, non content de naître dans un corps, voulus dévouer
à la mort cette chair en laquelle tu pris une humble naissance.
Funeris exequias pateris, vitæ auctor et orbis,
Intrans mortis iter,dando salutis opem.
Auteur de la vie artisan du monde, tu t’es abaissé jusqu’au sépulcre ;
pour nous assurer le salut, tu t’es engagé dans la voie du tombeau.
Trístia cessérunt inférnæ víncula legis, Expavítque cháos lúminis ore premi.Mais voici que les chaînes lugubres des régions souterraines se sont rompues ;
l’abîme épouvanté a senti dans son sein pénétrer une lumière puissante.
Depereunt tenebræ Christi fulgore fugatæ,
Æternæ noctis pallia crassa cadunt.
A la présence du Christ rayonnant, les ténèbres s’effacent ;
les ombres épaisses de l’éternelle nuit ont disparu.
Pollícitam sed redde fidem, precor, alma potestas :
Tertia lux rediit, surge sepúlte meus.
Ce n’est pas tout encore, ô puissant Roi ! Il est temps de dégager ta promesse ;
le troisième jour est venu ; lève-toi, mon Dieu enseveli !
Non decet ut vili tumulo tua membra tegantur,
Nec pretium mundi vilia saxa premant.
Tes membres sacrés ne doivent pas plus longtemps reposer sous une vile pierre ;
la roche grossière ne doit plus retenir la rançon du monde.
Lintea tolle, precor, sudaria linque sepulchro ;
Tu satis es nobis, et sine te nihil est.
Écoute ma prière, secoue ces linceuls, laisse ce suaire au fond du sépulcre ;
n’es-tu pas notre bien unique, celui sans lequel tout est néant ?
Sólve catenátas inférni cárceris umbras,
Et révoca sursum quidquid ad ima ruit.
Délie ces générations captives dans leurs prisons souterraines ;
ramène dans les hauteurs tout ce qui avait croulé dans les abîmes.
Redde tuam faciem, vídeant ut sǽcula lúmen ;
Redde diem qui nos, te moriénte, fugit.
Rends-nous ton visage béni, afin que le monde revoie la lumière ;
rends-nous le jour qui s’est éclipsé, au moment où tu expirais.
Sed plane implesti remeans, pie victor, ad orbem ;
Tartara pressa jacent , nec sua jura tenent.
Mais tu as été fidèle, ô vainqueur plein de bonté ! le monde t’a vu reparaître ;
la mort est écrasée sous tes pieds ; ils sont abrogés, les droits dont elle osait se prévaloir.
Inferus insaturabiliter cava guttura pandens,
Qui rapuit semper, fit tua præda, Deus.
Monstre au gosier béant et insatiable, elle engloutissait notre race ;
la voilà maintenant devenue ta proie, ô Dieu !
Evomit absorptam trepide fera bellua plebem,
Et de fauce lupi subtrahit Agnus oves.
Elle revomit avec terreur ces générations qu’elle avait englouties dans sa férocité ;
et c’est l’Agneau qui arrache les brebis de la gueule loup.
Rex sacer, ecce tui radiat pars magna triumphi,
Cum puras animas sacra lavacra beant.
En ce jour, ô divin Roi, le triomphe que tu remportas alors renouvelle une partie de sa splendeur ;
aujourd’hui que le lavoir sacré comble la félicité des âmes qu’il a rendues pures.
Candidus egreditur nitidis exercitus undis,
Atque vetus vitium purgat in amne novo.
Une blanche armée s’élance du sein des eaux limpides,
et les âmes ont lavé la tache du péché dans les flots renouvelés par la bénédiction.
Fulgentes animas vestis quoque candida signat,
Et grege de niveo gaudia pastor habet.
Un vêtement sans souillure exprime l’éclat dont elles brillent ;
et le pasteur se réjouit à la vue de son troupeau plus blanc que la neige.
Salve, festa dies, toto venarábilis ævo
Qua Deus inférnum vincit, et astra tenet.
Salut, jour solennel, vénérable dans tous les âges !
Jour où un Dieu triomphe du tombeau, et prend possession des cieux.

Texte de la Messe

Dominica ResurrectionisDimanche de Pâque
ante CR 1960:duplex I classis cum Octava privilegiata I classisdouple de 1ère classe avec octave privilégié de 1ère classe
CR 1960 : I classis cum Octava I classis1ère classe avec octave de 1ère classe
Statio ad S.Mariam maioremStation à Ste-Marie Majeure
Ant. ad Introitum. Ps. 1 38, 18 et 5-6.Introït
Resurréxi, et adhuc tecum sum, allelúia : posuísti super me manum tuam, allelúia : mirábilis facta est sciéntia tua, allelúia, allelúia.Je suis ressuscité, et je suis encore avec Vous, Alléluia : Vous avez posé votre main sur moi, alléluia ; Votre sagesse a fait des merveilles, alléluia, alléluia.
Ps. ibid., 1-2.
Dómine, probásti me et cognovísti me : tu cognovísti sessiónem meam et resurrectiónem meam.Seigneur, Vous m’avez éprouvé et vous me connaissez : vous avez été témoin de ma mort et de ma résurrection.
V/.Glória Patri.
Oratio.Collecte
Deus, qui hodiérna die per Unigénitum tuum æternitátis nobis áditum, devícta morte, reserásti : vota nostra, quæ præveniéndo aspíras, étiam adiuvándo proséquere. Per eúndem Dóminum.O Dieu, qui avez en ce jour, par la victoire de votre Fils unique sur la mort, ouvert pour nous l’entrée de l’éternité : secondez de votre secours les vœux que vous nous inspirez, en nous prévenant au moyen de votre grâce.
Léctio Epístolæ beáti Pauli Apóstoli ad Corinthios.Lecture de l’Epître de Saint paul Apôtre aux Corinthiens.
1. Cor. 5, 7-8.
Fratres : Expurgáte vetus ferméntum, ut sitis nova conspérsio, sicut estis ázymi. Etenim Pascha nostrum immolátus est Christus. Itaque epulémur : non in ferménto véteri, neque in ferménto malítiæ et nequitiæ : sed in ázymis sinceritátis et veritátis.Mes Frères : purifiez-vous du vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, comme vous êtes des pains sans levain. Car le Christ, notre Pâque, a été immolé. Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, ni avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains de levains de la sincérité et de la vérité.
Graduale. Ps. 117, 24 et 1.Graduel
Hæc dies, quam fecit Dóminus : exsultémus et lætémur in ea.Voici le jour que le Seigneur a fait, passons-le dans l’allégresse et dans la joie.
V/. Confitémini Dómino, quóniam bonus : quóniam in sǽculum misericórdia eius.V/. Célébrez le Seigneur parce qu’il est bon, parce que sa miséricorde est éternelle.
Allelúia, allelúia. V/. 1 Cor 5,7 Pascha nostrum immolátus est Christus.Allelúia, allelúia. V/. Le Christ, notre Pâque, a été immolé.
Sequentia.Séquence.
Víctimæ pascháli laudes ímmolent Christiáni.A la victime pascale, que les Chrétiens immolent des louanges.
Agnus rédemit oves : Christus ínnocens Patri reconciliávit peccatóres.L’Agneau a racheté les brebis : le Christ innocent a réconcilié les pécheurs avec son Père.
Mors et vita duéllo conflixére mirándo : dux vitæ mórtuus regnat vivus.La vie et la mort se sont affronté en un duel prodigieux : l’Auteur de la vie était mort, il règne vivant.
Dic nobis, María, quid vidísti in via ?Dis-nous, Marie, qu’as-tu vu en chemin ?
Sepúlcrum Christi vivéntis et glóriam vidi resurgéntis.J’ai vu le tombeau du Christ vivant, et la gloire du ressuscité.
Angélicos testes, sudárium et vestes.J’ai vu les témoins angéliques, le suaire et les linceuls.
Surréxit Christus, spes mea : præcédet vos in Galilǽam.Il est ressuscité, le Christ, mon espérance : il vous précèdera en Galilée.
Scimus Christum surrexísse a mórtuis vere : tu nobis, victor Rex, miserére. Amen. Allelúia.Nous le savons : le Christ est ressuscité des morts : ô Vous, Roi vainqueur, ayez pitié de nous. Amen. Alléluia.
¶ Sequentia dicitur usque ad Sabbatum in Albis inclusive.¶ La Séquence est dite jusqu’au Samedi in Albis inclus.
+ Sequéntia sancti Evangélii secúndum Marcum.Lecture du Saint Evangile selon saint Marc.
Marc. 16, 1-7.
In illo témpore : María Magdaléne et María Iacóbi et Salóme emérunt arómata, ut venientes úngerent Iesum. Et valde mane una sabbatórum, veniunt ad monuméntum, orto iam sole. Et dicébant ad ínvicem : Quis revólvet nobis lápidem ab óstio monuménti ? Et respiciéntes vidérunt revolútum lápidem. Erat quippe magnus valde. Et introëúntes in monuméntum vidérunt iúvenem sedéntem in dextris, coopértum stola cándida, et obstupuérunt. Qui dicit illis : Nolíte expavéscere : Iesum quǽritis Nazarénum, crucifíxum : surréxit, non est hic, ecce locus, ubi posuérunt eum. Sed ite, dícite discípulis eius et Petro, quia præcédit vos in Galilǽam : ibi eum vidébitis, sicut dixit vobis.En ce temps-là : Marie-Madeleine, Marie, mère de Jacques, et Salomé achetèrent des aromates pour aller oindre Jésus. Et de grand matin, le premier jour de la semaine, elles vont à la tombe, le soleil s’étant déjà levé. Elles se disaient entre elles : « Qui nous roulera la pierre de l’entrée du sépulcre ? » Et ayant levé les yeux, elles virent que la pierre avait été roulée : or elle était fort grande. Entrant dans le sépulcre, elles virent un jeune homme assis à droite, vêtu d’une robe blanche, et elles furent saisies de frayeur. Mais il leur dit : « Ne vous effrayez pas. Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié : il est ressuscité, il n’est pas ici. Voici le lieu où on l’avait mis. Mais allez dire à ses disciples et à Pierre, qu’il vous précède en Galilée : là que vous le verrez, comme il vous l’a dit. »
Credo
Ant. ad Offertorium. Ps. 75, 9-10.Offertoire
Terra trémuit, et quiévit, dum resúrgeret in iudício Deus, allelúia.La terre a tremblé et s’est tue lorsque Dieu s’est levé pour rendre justice, alléluia.
Secreta.Secrète
Súscipe, quǽsumus, Dómine, preces pópuli tui cum oblatiónibus hostiárum : ut, paschálibus initiáta mystériis, ad æternitátis nobis medélam, te operánte, profíciant. Per Dóminum.Recevez, nous vous en supplions, Seigneur, les prières de votre peuple avec l’oblation de ce sacrifice : qu’inauguré par les mystères de Pâques, il nous serve par votre action de remède pour l’éternité.
¶ Præfatio paschalis Te quidem, Dómine, omni témpore, sed in hac potíssimum die.Préface pascale
Infra Actionem Communicántes et Hanc ígitur oblatiónem propria.Au Canon, le Communicántes et l’Hanc ígitur oblatiónem sont propres [*].
Et sic dicitur usque ad Sábbatum in Albis inclusive.Et de même jusqu’au Samedi in Albis inclus.
Ant. ad Communionem. 1. Cor. 5, 7-8.Communion
Pascha nostrum immolátus est Christus, allelúia : itaque epulémur in ázymis sinceritátis et veritátis, allelúia, allelúia, allelúia.Le Christ, notre Pâque, a été immolé, alléluia : ainsi mangeons-Le avec les azymes de la sincérité et de la vérité, alléluia, alléluia.
Postcommunio.Postcommunion
Spíritum nobis, Dómine, tuæ caritátis infúnde : ut, quos sacraméntis paschálibus satiásti, tua fácias pietáte concordes. Per Dóminum . . . in unitáte eiusdem.Répandez sur nous, Seigneur, l’Esprit de votre charité : et par votre bonté, unissez dans la concorde ceux que vous avez rassasiés de ces mystères de Pâques.
¶ Post Dóminus vobíscum dicitur : Ite, Missa est, allelúia, allelúia.¶ Après Dóminus vobíscum on dit : Ite, Missa est, allelúia, allelúia.
R/. Deo grátias, allelúia, allelúia.R/. Deo grátias, allelúia, allelúia.
Et sic dicitur usque ad Sabbatum in Albis inclusive, iuxta Rubricas.Et de même jusqu’au Samedi in Albis inclus.

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.