Conférence – Magnétisme occultisme – Abbé Grossin

Nous lisons dans la vie de sainte Jeanne d’Arc et de saint Bernard qu’ils refusèrent d’être guéris par les passes magnétiques. Le « sensus fidei » alerte l’âme soucieuse d’aimer Dieu et d’éviter le péché véniel. Ces « passes magnétiques » sont étrangères à la tradition catholique.

Baguettes et pendules ont été trouvés dans les tombeaux égyptiens de la Vallée des Rois. Leur usage ésotérique était réservé aux seuls initiés aux mystères, prêtres et magiciens.

Dieu, dans l’Ecriture, condamne ces pratiques d’interrogation du bois :

« Mon peuple consulte son bois et sa baguette le renseigne sur l’avenir » Osée, IV , 12.

« Malheur à celui qui dit au bois : anime-toi et lève-toi » Habacuc, II, 19.

Dans son Apologétique, Tertullien enseigne :

« Les démons se donnent pour guérir les maladies. Quelles sont les guérisons qu‘ils s’attribuent ? Ils commencent par rendre l’homme malade puis ils prescrivent des remèdes nouveaux et même contraires pour faire croire aux miracles. L’application faite, ils ôtent le mal qu’ils ont eux-mêmes communiqué et font croire qu’ils l’ont guéri ». Chapitre XXII1 ( voir aussi Lévitique XX, 27 ; Deutéronome XVII, 10).

De l’aveu même des pendulistes, «il faut attendre la Renaissance pour entendre parler des baguettes. C’est dans un grimoire, Le Dragon Rouge, que l’on trouve, en 1521, la première indication sur la manière de se servir d’une baguette». (André Daumière Les Pouvoirs du Pendule, Éditions Claude Tchou).

Voici les prières extraites du Dragon Rouge que l’on doit réciter pour que la baguette soit efficace :

«Dès le moment où le soleil paraît sur l’horizon, vous prendrez, dans un but divinatoire, de la main gauche une baguette vierge de noisetier sauvage et la couperez de la droite en trois coups, disant : Je te ramasse au nom d’Eloïm, Mitraton, Adonay et Semphoras, afin que tu aies la vertu de la verge de Moïse et de Jacob, pour découvrir tout ce que je voudrais savoir. Et pour la faire tourner, il faut dire, la tenant serrée dans ses mains par les deux bouts qui font fourche : Je te commandeau nom d’Eloïm, Mitraton, Adonay et Semphoras de me révéler… »


L’Eglise réagit très fermement contre ces pratiques. Le 12 avril 1690, le concile de Grenoble interdit l’usage de la baguette sous peine d’excommunication. En 1701, la sainte Inquisition met à l’Index un livre parut en 1693, La physique occulte ou Traité de la baguette divinatoire, écrit par un prêtre, professeur de physique au collège du Cardinal-Lemoine à Paris. Au XXe siècle, ce sont encore des prêtres qui trouvèrent le mot radiesthésie et s’en firent ses promoteurs.

Il fallut une intervention de Pie XII pour interdire l’usage du pendule aux clercs.
Malheureusement, depuis plus d’un siècle, nos églises sont envahies par des guérisseurs, pendulistes, radiesthésistes,magnétiseurs et autres sourciers en tous genres. Des prêtres, des religieuses et des religieux de toutes Congrégations se sont adonnés imprudemment au pendule, donnant ainsi le mauvais exemple aux fidèles.

Si, par ailleurs, le prêtre ou le religieux résistait à la nouvelle messe, son exemple convainquait encore plus. Face à cette situation alarmante, nous avons vainement cherché une étude, un livre récent, une revue récente, qui nous apporte des éléments de réfutation. Nous n’avons rien trouvé.

Il nous a semblé de notre devoir de combler cette lacune en faisant connaître à nos lecteurs les auteurs catholiques, théologiens et laïcs érudits, qui ont traité de ces problèmes.

Parmi de nombreuses références, nous citerons :

Le Cardinal Dechamps : Le Christ et les Antéchrists3,
le Père DELRIO S.J. : Traité de démonologie,
le cardinal Bona : Traité du discernement des esprits,
le Père Le Brun4 : Histoire Critique des pratiques superstitieuses,
le cardinal Lépicier : Le Monde Invisible2,
Mgr Jouin : Revue Internationale des Sociétés Secrètes2,
Abbé Ribet : Mystique divine distinguée des contrefaçons diaboliques (3 vol.)2,

et surtout les trois grands, très grands spécialistes :

Gougenot des Mousseaux : La Magie au XIXe ; Les moyens et médiateurs de la Magie2 ; Pratique et mœurs des démons,Les Hauts Phénomènes de la Magie2.
Le Marquis de Mirville : Des Esprits et leurs manifestations diverses2 (7 vol.),
Maître Bizouard : Des rapports de l’homme avec le démon2 (6 vol.).

Tous ces auteurs prestigieux et érudits sont ignorés des défenseurs du pendule membres de nos chapelles et qui nous assurent péremptoirement que le radiesthésiste possède un don naturel accordé par Dieu.

Le don de Dieu est pour fortifier la foi et non pas la santé ! Quand Dieu guérit, point n’est besoin de revenir toutes les semaines, pendant des mois. La guérison est instantanée et définitive.

Les pendulistes et magnétiseurs catholiques se rassurent en disant qu’ils ne veulent que le bien soignant et en soulageant ses douleurs. Ils ignorent pour la plupart que la magie est utilisée aussi pour guérir les maladies.

Elle est alors dénommée « magie blanche » et dans l’Antiquité, elle était appelée « théurgie ». »Rendre la santé » n’est pas un critère suffisant pour assurer l’origine naturelle ou divine du fluide magnétique.

Tous ceux qui ont consulté un magnétiseur ont pu constater que le pendule peut se tromper de manière inattendue et ne pas discerner des maladies très graves. La guérison n’est pas instantanée mais laborieuse, quand elle a lieu !

La maladie ou la douleur, en général, se déplace ailleurs, ce qui oblige à revenir consulter le magnétiseur.

*Extrait du livre : Quelle est la vérité sur le pendule et le magnétisme

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.