Des idées de cadeaux pour Noël

Quoi de mieux que de se servir des fêtes de Noël pour faire de l’apostolat en offrant de bon livres à ses proches ?

Voici quelques suggestions :

https://www.editions-altitude.fr/produit/la-gauche-est-une-maladie-mentale/

https://www.editions-altitude.fr/produit/la-gauche-est-une-maladie-mentale/

LA FÉMINITÉ, MOYEN D’APOSTOLAT

Thérèse de femmeapart.com

https://saint-remi.fr/fr/mariage-education/1727-la-feminite-moyen-dapostolat-9782816205169.html

https://saint-remi.fr/fr/mariage-education/1727-la-feminite-moyen-dapostolat-9782816205169.html

Réflexion sur la décence et la tenue vestimentaire catholique.

« Un catholique doit être dans le monde sans être du monde, comme il est écrit dans l’évangile selon saint Jean. Et nous devons être le sel de la terre, la lumière du monde. Quelle grande mission de vie ! Un chrétien fidèle à sa foi doit donc l’appliquer dans tous les domaines de sa vie, y compris dans son habillement. Il doit se « revêtir du Christ » au sens propre comme au sens figuré, en arborant un vêtement vrai, bon et beau, comme nous allons le voir dans les premiers chapitres. L’Église a, de tout temps, rappelé l’importance de la pudeur et de la modestie, en particulier dans le vêtement féminin. Puissions-nous prendre conscience de l’importance de notre féminité et de notre modestie comme moyen d’apostolat. Comme l’enseignait un prêtre dans un sermon il y a quelques années, « la meilleure façon de démontrer Dieu, c’est de montrer Dieu ». Ce modeste ouvrage que vous tenez entre vos mains a pour objectif de faire prendre conscience aux femmes que leur tenue vestimentaire est loin d’être anodine, et que, à travers celle-ci, elles peuvent faire autant de bien que de mal. Les réflexions qui vont suivre sont là pour guider toutes les femmes de bonne volonté, qui souhaitent sincèrement s’élever et élever les autres, et qui cherchent des conseils pratiques, à appliquer au quotidien, pour les guider dans le choix de leurs vêtements. »

Ce livre n’est pas destiné qu’aux femmes, les hommes auront grand intérêt à le lire, en particulier les pères de familles ou ceux qui se destinent à l’être. Ils pourront mesurer l’importance de leur devoir de chef ou futur chef de famille, à faire rayonner dans leur foyer la belle modestie féminine.

JÉSUS-CHRIST, édition reliée cousue et richement illustrée de 85 tableaux en couleur et 113 gravures

https://saint-remi.fr/fr/jesus-christ/1666-jesus-christ-edition-reliee-cousue-et-richement-illustree-de-85-tableaux-en-couleur-et-113-gravures-9782816204957.html

https://saint-remi.fr/fr/jesus-christ/1666-jesus-christ-edition-reliee-cousue-et-richement-illustree-de-85-tableaux-en-couleur-et-113-gravures-9782816204957.html

Belle édition reliée cahiers cousus, couverture cartonnée rigide pelliculée.

VIDÉO DE PRÉSENTATION

Augmenté d’un chapitre remarquable sur l’art chrétien par E. Cartier.

1èrepartie : Jésus-christ annoncé., attendu et nécessaire à la régénération de l’homme. — 2èmepartie : vie de Jésus-christ. — 3èmepartie : Jésus-christ continué dans le monde. L’idée principale de la troisième partie de l’ouvrage est l’affranchissement et l’agrandissement de l’humanité par les nations chrétiennes sous l’influence de l’Église.

Ce livre n’est pas une œuvre de polémique. L’auteur ne réfute pas, il expose, et s’adresse non-seulement aux croyants, mais à tous les hommes de bonne volonté.

Pour les grands personnages qui ont occupé la scène du monde, il est d’usage de faire leur histoire et celle du siècle qu’ils ont pénétré de leur esprit. Le siècle de Jésus-Christ, vingt fois renouvelé, ne cesse de se continuer. Si le Christ pouvait n’être plus dans l’avenir qu’une question historique, il serait encore incontestablement, à ce point de vue, le sujet le plus digne de nos méditations. Or, après vingt siècles, il est resté vivant.

Le chapitre intitulé Jésus-Christ dans l’art est dû à un écrivain spécial et compétent, M. E. Cartier, depuis longtemps connu par ses travaux sur l’art chrétien.

L’illustration embrasse la peinture, la sculpture, l’architecture. On a tenu à ne rien oublier parmi les œuvres qui ont le mieux exprimé l’idée chrétienne : on a fait appel à toutes les Écoles, à torts les Maîtres. Depuis les Catacombes jusqu’à nos jours, on a passé en revue toutes les œuvres où le Christ a été glorifié, et l’on a fixé les plus importantes sous les yeux du lecteur. On n’a pas craint, d’ailleurs, de procéder par comparaison et de montrer le même sujet traité successivement par un artiste véritablement chrétien et par un pinceau ou un ciseau réaliste. C’est ainsi qu’à la Création de l’homme, sculptée par Jean de Pise au treizième siècle, on a opposé la même représentation due à l’âpre génie de Michel-Ange ; c’est ainsi qu’à côté de la scène trop agitée et trop pittoresque des Noces de Cana, de Véronèse, on a placé la scène naïve de nos manuscrits du moyen âge. Un tel contraste est fécond en enseignements, et toutes ces reproductions des grands maîtres forment, en quelque sorte, un abrégé vivant de l’Histoire de l’art. L’œuvre de M. Louis Veuillot ne pouvait recevoir un plus magnifique commentaire. C’est l’action de grâces que tous les pays et tous les siècles ont rendue dans les arts à Jésus-Christ préparé, vivant et continué dans le monde.

Catéchisme expliqué du Chanoine Moisset

Avec des mots simples et à la portée de tous, le chanoine Moisset développe chaque réponse du catéchisme. Les récits et les exemples qui émaillent ses explications en rendent la lecture attrayante.

Un livre à recommander aux adolescents et adultes qui désirent approfondir ou redécouvrir le catéchisme de leur enfance, aux personnes qui apprennent à connaître la religion catholique, et à tous ceux qui enseignent le catéchisme.

Le catéchisme du Chanoine Moisset a connu d’innombrables rééditions. Depuis plusieurs années, nous l’employons nous-mêmes avec grande satisfaction. Mais faute de mieux, nous ne pouvions disposer que de volumes bien usagés, dépareillés, ou de copies agrafées. Nous remercions le CSRB d’avoir reproduit enfin ce manuel si adapté aux catéchistes et aux catéchumènes d’aujourd’hui. On appréciera sa présentation soignée et solide.

Godefroy de Bouillon – Avoué du Saint Sépulcre

Lui seul refusait de croire à ses titres, et il fallut faire violence à son humilité pour l’entraîner au saint sépulcre recevoir la consécration de sa dignité nouvelle ; mais il ne consentit pas à prendre le titre de roi : il se contenta de celui de baron et d’avoué (défenseur) du saint sépulcre, protestant qu’il ne ceindrait jamais une couronne d’or dans le lieu où le Sauveur en avait porté une d’épines. Telle avait été, dès le début, l’opinion de Godefroi sur la mission qui lui avait été confiée. Il avait nettement défini la nature et les limites du rôle qu’il entendait remplir, en s’intitulant lui-même avoué du saint sépulcre ; car l’avoué, en Europe, n’était que le défenseur séculier de la propriété ecclésiastique.

« Il fut preux et droiturier, sans nulle convoitise.»

Alphonse Vétault est un archiviste et historien français. Après de fortes études classiques, Alphonse Vétault devient élève de l’École impériale des chartes, où il obtient en 1868 le diplôme d’archiviste paléographe grâce à une thèse sur l’abbaye de Saint-Victor. Il est alors nommé archiviste départemental de la Marne. De 1878 à 1898, il est archiviste et bibliothécaire de la ville de Rennes. L’Académie française lui décerne en 1879 le grand prix Gobert pour son ouvrage sur Charlemagne.

365 pages Télécharger un extrait

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.