Fête de l’Ascension de Notre Seigneur Jesus-Christ

Pendant les quarante jours qui suivirent sa Résurrection, le Sauveur posa les fondements de son Église à laquelle il allait bientôt envoyer l’Esprit-Saint. L’Epître et l’Évangile de ce jour résument tous ces enseignements du Maître. Puis Jésus quitta cette terre et l’Introït, l’Oraison, l’Epitre, l’Alléluia, l’Évangile, l’Offertoire, la Secrète, la Préface et la Communion célèbrent sa glorieuse élévation au ciel, où les âmes qu’il a délivrées des limbes lui font escorte (All.), et entrent à sa suite dans le céleste royaume où elles participent plus amplement à sa divinité (Préf.).

L’Ascension nous prêche le devoir d’élever nos cœurs vers Dieu. Aussi l’Oraison nous fait-elle demander d’habiter en esprit avec Jésus dans les régions célestes, où nous sommes appelés à habiter un jour corporellement.

Pendant tout l’Octave (avant 1960), on récitait le Credo : « Je crois en un seul Seigneur Jésus-Christ, Fils unique de Dieu… qui est monté au ciel où il est assis à la droite du Père ».

Le Gloria dit de même : « Seigneur, Fils unique de Dieu Jésus-Christ… vous qui êtes assis à la droite du Père, ayez pitié de nous ». Dans la Préface propre qui se récite jusqu’à la Pentecôte, on rend grâce à Dieu de ce que son Fils « le Christ ressuscité, après être apparu à tous ses disciples, se soit élevé au ciel sous leurs regards ».

Durant toute l’Octave, l’on récitait de même un Communicantes propre à cette fête. L’Église nous y rappelle « qu’elle célèbre le jour très saint où Notre-Seigneur, le Fils unique de Dieu, daigna introduire dans la gloire et placer à la droite du Père notre chair fragile » à laquelle il s’était uni dans le Mystère de l’Incarnation.

Chaque jour la liturgie nous rappelle à l’Offertoire (Suscipe Sancta Trinitas) et au Canon (Unde et memores), qu’elle offre sur l’ordre du Seigneur le Saint Sacrifice « en mémoire de la bienheureuse passion de ce même Jésus-Christ, de sa résurrection du tombeau et de sa glorieuse ascension au ciel ».

C’est qu’en effet, l’homme n’est sauvé que par l’union des mystères de la Passion et de la Résurrection avec celui de l’Ascension. « Par votre mort et votre sépulture, par votre sainte résurrection, par votre admirable Ascension, délivrez-nous, Seigneur ». (Lit. des Saints).

Offrons à Dieu le divin sacrifice « en mémoire de l’Ascension glorieuse de son Fils » (Suscipe, Unde et memores), et nourrissons dans nos âmes un ardent désir du ciel, afin que, délivrés des maux présents, nous arrivions avec Jésus à la vie éternelle (Secr.).

Texte de la MESSE

IN ASCENSIONE DOMINIL’ASCENSION DU SEIGNEUR
I Classis1ère Classe
Ante 1960 : duplex I classis cum Octava privilegiata III ordinisAvant 1960 : double de 1ère Classe avec octave privilégié de IIIème ordre
Statio ad S. PetrumStation à Saint Pierre
Ant. ad Introitum. Act. 1, 11.Introït
Viri Galilǽi, quid admirámini aspiciéntes in cælum ? allelúia : quemádmodum vidístis eum ascendéntem in cælum, ita véniet, allelúia, allelúia, allelúia.Hommes de Galilée, pourquoi vous étonnez-vous en regardant le ciel ? Alléluia. De la même manière que vous l’avez vu monter au ciel, il reviendra, alléluia, alléluia, alléluia.
Ps. 46, 2.
Omnes gentes, pláudite mánibus : iubiláte Deo in voce exsultatiónis.Nations, frappez toutes des mains ; célébrez Dieu par des cris d’allégresse.
V/.Glória Patri.
Oratio.Collecte
Concéde, quǽsumus, omnípotens Deus : ut, qui hodiérna die Unigénitum tuum, Redemptórem nostrum, ad cælos ascendísse crédimus ; ipsi quoque mente in cæléstibus habitémus. Per eúndem Dóminum.Nous vous en supplions, ô Dieu tout-puissant, faites-nous cette grâce : nous qui croyons que votre Fils unique, notre Rédempteur, est aujourd’hui monté aux cieux ; que nous habitions aussi nous-mêmes en esprit dans les demeures célestes.
Léctio Actuum Apostólorum.Lecture du livre des Actes des Apôtres.
Act. 1, 1-11.
Primum quidem sermónem feci de ómnibus, o Theóphile, quæ cœpit Iesus facere et docére usque in diem, qua, præcípiens Apóstolis per Spíritum Sanctum, quos elégit, assúmptus est : quibus et prǽbuit seípsum vivum post passiónem suam in multas arguméntis, per dies quadragínta appárens eis et loquens de regno Dei. Et convéscens, præcépit eis, ab Ierosólymis ne discéderent, sed exspectárent promissiónem Patris, quam audístis (inquit) per os meum : quia Ioánnes quidem baptizávit aqua, vos autem baptizabímini Spíritu Sancto non post multos hos dies. Igitur qui convénerant, interrogábant eum, dicéntes : Dómine, si in témpore hoc restítues regnum Israël ? Dixit autem eis : Non est vestrum nosse témpora vel moménta, quæ Pater pósuit in sua potestáte : sed accipiétis virtútem superveniéntis Spíritus Sancti in vos, et éritis mihi testes in Ierúsalem et in omni Iudǽa et Samaría et usque ad últimum terræ. Et cum hæc dixísset, vidéntibus illis, elevátus est, et nubes suscépit eum ab óculis eórum. Cumque intuerétur in cælum eúntem illum, ecce, duo viri astitérunt iuxta illos in véstibus albis, qui et dixérunt : Viri Galilǽi, quid statis aspiciéntes in cælum ? Hic Iesus, qui assúmptus est a vobis in cælum, sic véniet, quemádmodum vidístis eum eúntem in cælum.Dans mon premier livre, ô Théophile, j’ai parlé de tout ce que Jésus a fait et enseigné depuis le commencement, jusqu’au jour où, après avoir donné ses ordres, par l’Esprit-Saint, aux apôtres qu’il avait choisis, il fut enlevé au ciel. Il s’était aussi montré à eux vivant, après sa passion, par des preuves nombreuses, leur apparaissant pendant quarante jours, et leur parlant du royaume de Dieu. Comme il mangeait avec eux, il leur ordonna de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre la promesse du Père, que vous avez, dit-il, entendue de ma bouche ; car Jean a baptisé dans l’eau, mais vous, vous serez baptisés dans l’Esprit-Saint dans peu de jours. Ceux donc qui se trouvèrent réunis l’interrogèrent en disant : Seigneur, est-ce maintenant que vous rétablirez le royaume d’Israël ? Il leur répondit : Ce n’est point à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité ; mais vous recevrez la force du Saint-Esprit qui descendra sur vous ; et vous serez mes témoins à Jérusalem, et dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. Après qu’il eut dit ces paroles, sous leurs regards il fut élevé et une nuée le déroba à leurs yeux. Et comme ils contemplaient attentivement le ciel pendant qu’il ’en allait, voici que deux hommes se présentèrent en vêtements blancs, et dirent : Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous là à regarder au ciel ? Ce Jésus, qui du milieu de vous a été élevé dans le ciel, viendra de la même manière que vous l’avez vu aller au ciel.
Allelúia, allelúia. V/. Ps. 46, 6. Ascéndit Deus in iubilatióne, et Dóminus in voce tubæ.Allelúia, allelúia. V/. Dieu est monté au milieu des cris de joie, et le Seigneur au son de la trompette.
Allelúia. V/. Ps. 67, 18-19. Dóminus in Sina in sancto, ascéndens in altum, captívam duxit captivitátem. Allelúia.Allelúia. V/. Le Seigneur dans son sanctuaire comme au Sinaï, montant sur la hauteur, a emmené des captifs. Alléluia.
+ Sequéntia sancti Evangélii secúndum Marcum.Suite du Saint Évangile selon saint Marc.
Marc. 16, 14-20.
In illo témpore : Recumbéntibus úndecim discípulis, appáruit illis Iesus : et exprobrávit incredulitátem eórum et durítiam cordis : quia iis, qui víderant eum resurrexísse, non credidérunt. Et dixit eis : Eúntes in mundum univérsum, prædicáte Evangélium omni creatúræ. Qui credíderit et baptizátus fúerit, salvus erit : qui vero non credíderit, condemnábitur. Signa autem eos, qui credíderint, hæc sequéntur : In nómine meo dæmónia eícient : linguis loquantur novis : serpentes tollent : et si mortíferum quid bíberint, non eis nocébit : super ægros manus impónent, et bene habébunt. Et Dóminus quidem Iesus, postquam locútus est eis, assúmptus est in cælum, et sedet a dextris Dei. Illi autem profécti, prædicavérunt ubíque, Dómino cooperánte et sermónem confirmánte, sequéntibus signis.En ce temps-là, Jésus se montra aux Onze eux-mêmes, tandis qu’ils étaient à table ; et il leur reprocha leur incrédulité et la dureté de leur cœur, parce qu’ils n’avaient pas cru ceux qui avaient vu qu’il était ressuscité. Et il leur dit : Allez dans le monde entier, et prêchez l’évangile à toute créature. Celui qui croira et qui sera baptisé, sera sauvé ; mais celui qui ne croira pas sera condamné. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons, ils parleront des langues nouvelles, ils prendront les serpents, et s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains sur les malades, et ils seront guéris. Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut élevé dans le ciel, et il est assis à la droite de Dieu. Et eux, étant partis, prêchèrent partout, le Seigneur coopérant avec eux, et confirmant leur parole par les miracles dont elle était accompagnée.
¶ Dicto Evangelio exstinguitur Cereus paschalis.¶ Après l’Évangile, on éteint le Cierge pascal.
ante 1960 : Dicto Evangelio exstinguitur Cereus paschalis, nec ulterius accenditur, nisi in Sabbato Pentecostes ad benedictionem Fontis.Avant 1960 : Après l’Évangile, on éteint le Cierge pascal et on ne l’allume plus, sauf le Samedi de la Pentecôte à la bénédiction des fonts.
Credo
Ant. ad Offertorium. Ps. 46, 6.Offertoire
Ascéndit Deus in iubilatióne, et Dóminus in voce tubæ, allelúia.Dieu est monté au milieu des cris de joie, et le Seigneur au son de la trompette, alléluia.
Secreta.Secrète
Súscipe, Dómine, múnera, quæ pro Fílii tui gloriósa censióne deférimus : et concéde propítius ; ut a præséntibus perículis liberémur, et ad vitam per veniámus ætérnam. Per eúndem Dóminum.Agréez, Seigneur, les offrandes que nous vous présentons en l’honneur de la glorieuse ascension de votre Fils et concédez-nous avec bonté d’être délivrés des périls de la vie présente, puis de parvenir à la vie éternelle.
Præfatio de Ascensione. Communicántes vero proprium de Ascensione Domini dicitur tantum in ipso die festo Ascensionis.Préface de l’Ascension . Le Communicántes propre de l’Ascension du Seigneur est dit seulement le jour de la fête de l’Ascension.
Ante 1960.Avant 1960
Præfatio et Communicántes propria per totam octavam.Préface de l’Ascension et Communicántes propre pendant tout l’octave.
Ant. ad Communionem. Ps. 67, 33-34.Communion
Psállite Dómino, qui ascéndit super cælos cælórum ad Oriéntem, allelúia.Célébrez le Seigneur qui s’élève au plus haut des cieux vers l’Orient, alléluia.
Postcommunio.Postcommunion
Præsta nobis, quǽsumus, omnípotens et miséricors Deus : ut, quæ visibílibus mystériis suménda percépimus, invisíbili consequámur efféctu. Per Dóminum.Nous vous en supplions, Dieu tout-puissant et miséricordieux, accordez-nous que ce que nous avons reçu en nourriture durant ces mystères visiblement célébrés, nous en obtenions l’effet invisible.

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.