Fête de Notre Dame du Rosaire

Le Très Saint Rosaire

En action de grâces de la décisive victoire remportée à Lépante par la flotte chrétienne sur la flotte turque, le premier dimanche d’octobre 1571, le saint Pape Pie V institua une fête annuelle sous le titre de Sainte Marie de la Victoire; mais peu après, le Pape Grégoire XII changea le nom de cette fête en celui de Notre-Dame-du-Rosaire.

Le Rosaire avait été institué par saint Dominique au commencement du XIIIe siècle. Par le zèle des Papes, et aussi par les fruits abondants qu’il produisait dans l’Église, il devenait de plus en plus populaire. Au XVe siècle, le bienheureux Alain de La Roche, Dominicain, fut suscité par Marie pour raviver cette dévotion si excellente.

Plus tard, dans les premières années du XVIIIe siècle, parut un homme extraordinaire appelé à bon droit le Dominique des temps modernes, et qui fut le grand propagateur, l’apôtre de la dévotion au saint Rosaire; c’est saint Louis-Marie Grignion de Montfort.

Depuis saint Dominique, il n’y a pas eu d’homme plus zélé que ce grand missionnaire pour l’établissement de la confrérie du Rosaire: il l’érigeait dans tous les lieux où elle ne l’était pas; c’est le moyen qu’il jugeait le plus puissant pour établir le règne de Dieu dans les âmes. Il composa lui-même une méthode de réciter le Rosaire, qui est restée la meilleure entre toutes, la plus facile à retenir, la plus instructive et la plus pieuse.

L’Apôtre de l’Ouest récitait tous les jours son Rosaire en entier, suivant sa méthode, et le faisait de même réciter publiquement tous les jours dans ses missions, et il a fait un point de règle à ses disciples de suivre son exemple.

Par son Rosaire quotidien, Montfort convertissait les plus grands pécheurs et les faisait persévérer dans la grâce et la ferveur de leur conversion; il pouvait dire: « Personne ne m’a résisté une fois que j’ai pu lui mettre la main au collet avec mon Rosaire! » Il avait mille industries pour propager et faire aimer le Rosaire: là, c’étaient quinze bannières représentant les quinze mystères du Rosaire; ailleurs, d’immenses Rosaires qu’on récitait en marchant, dans les églises ou autour des églises, à la manière du chemin de la Croix.

Il exaltait le Rosaire dans ses cantiques; un tonnerre de voix répondait à la sienne, et tous les échos répétaient, de colline en colline, les gloires de cette dévotion bénie.

Son oeuvre a continué après lui; c’est le Rosaire à la main que la Vendée, en 1793, a défendu ses foyers et ses autels; c’est aussi le Rosaire ou le chapelet à la main que les populations chrétiennes paraissent dans toutes les cérémonies religieuses.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l’année, Tours, Mame, 1950


La grandeur du Rosaire en quelques magnifiques citations :

« Le Rosaire est l’arme la plus puissante pour toucher le Coeur de Jésus, Notre Rédempteur, qui aime tellement sa Mère. » (Saint Louis-Marie Grignion de Montfort)

« Le Rosaire est l’arbre de Vie qui ressuscite les morts, guérit les malades et conserve la santé à ceux qui l’ont déjà. » (Nicolas IV)

« Le Rosaire est un moyen donné du Ciel pour apaiser la colère de Dieu. » (Grégoire XIII)

« Chaque jour des biens immenses arrivent au peuple chrétien par le Rosaire. » (Urbain V)

Le Rosaire est « le trésor des grâces « . (Paul V)

« Le Rosaire est le moyen le plus merveilleux pour détruire le péché et recouvrer la grâce. » (Grégoire XIV)

« Le Rosaire est un remède souverain aux erreurs et aux vices. »(Benoît XIII)

Le Rosaire est : « La gloire de l’Église Romaine ». (Jules II)

Léon X compare le Rosaire à « un mur qui arrête les malheurs prêts à fondre sur l’Église ».

« Le Rosaire est spécialement approprié pour détourner du monde les dangers qui le menacent ». (Sixte IV)

« Le Rosaire est la prière la plus efficace pour accroître dans le cœur des fidèles la dévotion à Marie. » (Pie IX – Décret du 2 mai 1855).

« Le Rosaire de Marie est le meilleur moyen pour atteindre le double idéal de prière et de bonne vie. » (Léon XIII, 1892.)

« C’est de toutes les prières la plus belle, la plus riche en grâces, celle qui plaît le plus à la Très Sainte Vierge. » (Saint Pie X, Testament)

De 1883 à 1901, Léon XIII écrivit vingt documents pontificaux dont 12 Encycliques sur le Rosaire de Marie : Fait unique dans les annales de l’Église de voir le même Pape entretenir du même sujet les fidèles par un si grand nombre d’Encycliques, décrets, lettres.

« Le Rosaire condense en lui tout le culte qu’on doit à Marie. Pour honorer Marie et mériter ses faveurs, il n’y a pas une meilleure prière que le Saint Rosaire. »(Léon XIII, encyclique octobrimense).

« Nous l’affirmons de nouveau et avec énergie : c’est dans le Rosaire que nous mettons notre plus ferme espérance. Fasse Dieu que cette dévotion retrouve en tous lieux son antique faveur, soit aimée et pratiquée comme un éclatant signe de reconnaissance entre les chrétiens et comme le meilleur moyen d’obtenir la clémence de Dieu. » (Léon XIII 08-09-1894.)

Le Rosaire est « l’Expression la plus accomplie de la piété chrétienne. »
Le Rosaire est « une prière incomparable et d’une efficacité souveraine. » (Léon XIII)

« Il y a sans doute plusieurs moyens d’obtenir l’assistance de Marie. Cependant nous estimons que l’institution du Rosaire est le meilleur et le plus fécond. » (Léon XIII, encyclique Adjuticem populi 1895)

« Le Rosaire est le moyen privilégié entre tous les autres, de procurer le retour au Christ des individus, des familles et des nations. » (Pie XI)

« C’est une arme très puissante pour chasser les démons ; pour conserver l’intégrité de la vie, pour acquérir plus facilement la vertu, en un mot pour obtenir la véritable paix aux hommes. » (Pie XI – 1938 Enc. Rosaire)

« Comment ne pas tout espérer si nous nous servons avec exactitude et piété de cette méthode divine. » (Pie XI)

« Cette façon de prier a le parfum de la simplicité évangélique et requiert l’esprit d’humilité, dont le mépris nous rend impossible l’acquisition du royaume céleste. » (Pie XI)

« Nous estimons que le Saint Rosaire est le moyen le plus efficace et le meilleur pour obtenir l’aide maternelle de la Vierge. » (Pie XII, encyclique Ingruentium malorum – 1951)

« Le Rosaire récité avec la méditation des mystères :


1) nous élève insensiblement à la connaissance parfaite de Jésus-Christ.
2) purifie nos âmes du péché.
3) nous rend victorieux de tous nos ennemis.
4) nous rend la pratique des vertus facile.
5) nous embrase de l’amour de Jésus-Christ.
6) nous enrichit de grâces et de mérites.
7) nous fournit de quoi payer toutes nos dettes à Dieu et aux hommes et enfin nous fait obtenir de Dieu toutes sortes de grâces. » (Saint Louis-Marie Grignion de Montfort dans Le Secret du Très saint Rosaire)

« Le Rosaire est l’hommage le plus agréable que l’on puisse offrir à la Mère de Dieu. » (Saint Alphonse de Liguori)

« Pour que les supplications aient le maximum d’efficacité… recourons à Marie… par le Rosaire. » (Léon XIII – 1891)

Textes de la Messe

die 7 octobrisle 7 octobre
ante 1914 : Dominica I octobrisavant 1914 : le 1er Dimanche d’ Octobre
BEATÆ MARIÆ VIRG. A ROSARIONOTRE-DAME DU ROSAIRE
ante CR 1960 : SACRATISSIMI ROSARII B. MARIÆ VIRG.avant 1960 : LE TRÈS SAINT ROSAIRE DE LA Bse VIERGE MARIE
II classis (ante CR 1960 : duplex II classis)IIème classe (avant 1960 : double de IIème classe)
Ant. ad Introitum.Introït
Gaudeámus omnes in Dómino, diem festum celebrántes sub honóre beátæ Maríæ Vírginis, de cuius solemnitáte gaudent Angeli et colláudant Fílium Dei.Réjouissons-nous ensemble dans le Seigneur, car la fête que nous célébrons aujourd’hui est celle de la bienheureuse Vierge Marie. Cette solennité réjouit les Anges et tous en chœur louent le Fils de Dieu.
Ps. 44, 2.
Eructávit cor meum verbum bonum ; dico ego opéra mea Regi.De mon cœur a jailli une parole excellente, c’est que je consacre mes œuvres à mon Roi.
V/. Glória Patri.
¶ In Missis votivis :¶ Aux Messes votives :
Ant. ad Introitum. Sedulius.Introït
Salve, sancta Parens, eníxa puérpera Regem : qui cælum terrámque regit in sǽcula sæculórum.Salut, ô Mère sainte ; mère qui avez enfanté le Roi qui régit le ciel et la terre dans les siècles des siècles.
Ps. 44, 2.
Eructávit cor meum verbum bonum : dico ego ópera mea Regi.De mon cœur a jailli une parole excellente, c’est que je consacre mes œuvres à mon Roi.
Oratio.Collecte
Deus, cuius Unigénitus per vitam, mortem et resurrectiónem suam nobis salútis ætérnæ prǽmia comparávit : concéde, quǽsumus ; ut, hæc mystéria sacratíssimo beátæ Maríæ Vírginis Rosário recoléntes, et imitémur, quod cóntinent, et quod promíttunt, assequámur. Per eúndem Dóminum nostrum.O Dieu, dont le Fils unique nous a obtenu le prix du salut éternel par sa vie, sa mort et sa résurrection ; faites, nous vous en prions, qu’honorant ces mystères au moyen du très saint Rosaire de la bienheureuse Vierge Marie, nous imitions ce qu’ils contiennent, et obtenions ce qu’ils promettent.
Et fit commemoratio S. Marci Papæ et Conf. :Et on fait mémoire de S. Marc, Pape et Confesseur :
Oratio.Collecte
Gregem tuum, Pastor ætérne, placátus inténde : et, per beátum Marcum Summum Pontíficem, perpétua protectióne custódi ; quem totíus Ecclésiæ præstitísti esse pastórem. Per Dóminum nostrum.Pasteur éternel de l’Eglise, regardez avec bienveillance votre troupeau, protégez-le et gardez-le toujours. Nous vous le demandons par le bienheureux Pape Marc que vous avez placé comme berger à la tête de l’Eglise.
Léctio libri Sapiéntiæ.Lecture du Livre de la Sagesse.
Prov. 8, 22-24 et 32-35.
Dóminus possédit me in inítio viárum suárum, ántequam quidquam fáceret a princípio. Ab ætérno ordináta sum et ex antíquis, ántequam terra fíeret. Nondum erant abýssi, et ego iam concépta eram. Nunc ergo, fílii, audíte me : Beáti, qui custódiunt vias meas. Audíte disciplínam, et estóte sapiéntes, et nolíte abícere eam. Beátus homo, qui audit me et qui vígilat ad fores meas cotídie, et obsérvat ad postes óstii mei. Qui me invénerit, invéniet vitam et háuriet salútem a Dómino.Le Seigneur m’a possédée au commencement de ses voies, avant de faire quoi que ce soit, dès le principe. J’ai été établie dès l’éternité, et dès les temps anciens, avant que la terre fût créée. Les abîmes n’étaient pas encore, et déjà j’étais conçue. Maintenant donc, mes fils, écoutez-moi : Heureux ceux qui gardent mes voies. Ecoutez mes instructions et soyez sages, et ne les rejetez pas. Heureux l’homme qui m’écoute, et qui veille tous les jours à ma porte, et qui se tient à la porte de ma maison. Celui qui me trouvera, trouvera la vie, et puisera le salut dans le Seigneur.
Graduale. Ps. 44, 5, 11 et 12.Graduel
Propter veritátem, et mansuetúdinem, et iustítiam, et dedúcet te mirabíliter dextera tua.Pour la vérité, la douceur et la justice, et que ta droite te fasse accomplir des faits merveilleux.
V/. Audi, fília, et vide, et inclína aurem tuam : quia concupívit Rex spéciem tuam.V/. Ecoutez, ma Fille, voyez et tendez l’oreille : le Roi a désiré votre beauté.
Allelúia, allelúia. V/. REF Solémnitas gloriósæ Vírginis Maríæ ex sémine Abrahæ, ortæ de tribu Iuda, clara ex stirpe David. Allelúia.Allelúia, allelúia. V/. Voici la Solennité de la glorieuse Vierge Marie de la race d’Abraham, née de la tribu de Juda, de la noble lignée de David. Alléluia.
¶ In missis votivis post Septuagesimam, ommissis Allelúia et versu sequenti, dicitur¶ Aux messes votives après la Septuagésime, on omet l’Alléluia et son verset et on dit :
Tractus.Trait
Gaude, María Virgo, cunctas hǽreses sola interemísti.Réjouissez-vous, Vierge Marie, vous avez anéanti à vous seule toutes les hérésies.
V/. Quæ Gabriélis Archángeli dictis credidísti.V/. Car vous avez cru à la parole de l’Archange Gabriel.
V/. Dum Virgo Deum et hóminem genuísti : et post partum, Virgo, invioláta permansísti.V/. Car, étant Vierge vous avez enfanté l’Homme-Dieu : et après avoir été mère, vous êtes restée Vierge inviolée.
V/. Dei Génetrix, intercéde pro nobis.V/. Mère de Dieu, intercédez pour nous.
Tempore paschali omittitur graduale, et eius loco dicitur :Pendant le temps pascal, on omet le graduel et à sa place on dit :
Allelúia, allelúia. V/. Num. 17, 8. Virga Iesse flóruit : Virgo Deum et hóminem génuit : pacem Deus réddidit, in se reconcílians ima summis.Allelúia, allelúia. V/. La verge de Jessé a fleuri ; la Vierge a mis au monde l’Homme-Dieu : Dieu a rendu la paix, en réconciliant en sa personne notre bassesse avec sa suprême grandeur.
Allelúia. V/. Luc. 1, 28. Ave, María, grátia plena ; Dóminus tecum : benedícta tu in muliéribus. Allelúia.Allelúia. V/. Je vous salue, Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous : vous êtes bénie entre toutes les femmes. Alléluia.
+ Sequéntia sancti Evangélii secúndum Lucam.Lecture du Saint Evangile selon saint Luc.
Luc. 1, 26-38.
In illo témpore : Missus est Angelus Gábriël a Deo in civitátem Galilǽæ, cui nomen Názareth, ad Vírginem desponsátam viro, cui nomen erat Ioseph, de domo David, et nomen Vírginis María. Et ingréssus Angelus ad eam, dixit : Ave, grátia plena ; Dóminus tecum : benedícta tu in muliéribus. Quæ cum audísset, turbáta est in sermóne eius : et cogitábat, qualis esset ista salutátio. Et ait Angelus ei : Ne tímeas, María, invenísti enim grátiam apud Deum : ecce, concípies in útero et páries fílium, et vocábis nomen eius Iesum. Hic erit magnus, et Fílius Altíssimi vocábitur, et dabit illi Dóminus Deus sedem David, patris eius : et regnábit in domo Iacob in ætérnum, et regni eius non erit finis. Dixit autem María ad Angelum : Quómodo fiet istud, quóniam virum non cognósco ? Et respóndens Angelus, dixit ei : Spíritus Sanctus supervéniet in te, et virtus Altíssimi obumbrábit tibi. Ideóque et quod nascétur ex te Sanctum, vocábitur Fílius Dei. Et ecce, Elísabeth, cognáta tua, et ipsa concépit fílium in senectúte sua : et hic mensis sextus est illi, quæ vocátur stérilis : quia non erit impossíbile apud Deum omne verbum. Dixit autem María : Ecce ancílla Dómini, fiat mihi secúndum verbum tuum.En ce temps-là, l’Ange Gabriel fut envoyé de Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, auprès d’une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph ; et le nom de la vierge était Marie. L’ange, étant entré auprès d’elle, lui dit : Je vous salue, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre les femmes. Elle, l’ayant entendu, fut troublée de ses paroles, et elle se demandait quelle pouvait être cette salutation. Et l’ange lui dit : Ne craignez point, Marie, car vous avez trouvé grâce devant Dieu. Voici que vous concevrez dans votre sein, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le nom de Jésus. Il sera grand, et sera appelé le Fils du Très-Haut ; et le Seigneur Dieu 1ui donnera le trône de David son père, et il régnera éternellement sur la maison de Jacob ; et son règne n’aura pas de fin. Alors Marie dit à l’ange : Comment cela se fera-t-il ? Car je ne connais point d’homme. L’ange lui répondit : L’Esprit-Saint surviendra en vous, et la vertu du Très-Haut vous couvrira de son ombre ; c’est pourquoi le fruit saint qui naîtra de vous sera appelé le Fils de Dieu. Et voici qu’Elisabeth, votre parente, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse, et ce mois est le sixième de celle qui est appelée stérile ; car il n’y a rien d’impossible à Dieu. Et Marie dit : Voici la servante du Seigneur ; qu’il me soit fait selon votre parole.
CredoCredo
Ant. ad Offertorium. Eccli. 24, 25 ; 39, 17.Offertoire
In me grátia omnis viæ et veritátis, in me omnis spes vitæ et virtútis : ego quasi rosa plantáta super rivos aquárum fructificávi.En moi est toute la grâce de la voie et de la vérité ; en moi est toute l’espérance de la vie et de la vertu : j’ai porté des fruits comme le rosier planté près des eaux courantes.
SecretaSecrète
Fac nos, quǽsumus, Dómine, his munéribus offeréndis conveniénter aptári : et per sacratíssimi Rosárii mystéria sic vitam, passiónem et glóriam Unigéniti tui recólere ; ut eius digni promissiónibus efficiámur : Qui tecum.Nous vous en prions, Seigneur : rendez-nous aptes à offrir ces dons comme il convient ; et par les mystères du très saint Rosaire, faites que nous méditions la vie, la passion et la gloire de votre Fils unique pour devenir dignes d’en recevoir les promesses.
Pro S. MarcoPour S. Marc
SecretaSecrète
Oblátis munéribus, quǽsumus, Dómine, Ecclésiam tuam benígnus illúmina : ut, et gregis tui profíciat ubique succéssus, et grati fiant nómini tuo, te gubernánte, pastóres. Per Dóminum.Grâce à l’offrande de ces presents, accordez Seigneur, la lumière à votre Eglise ; faites prospérer partout votre troupeau, et daignez diriger ses pasteurs pour qu’ils vous soient agréables.
Præfatio de B. Maria Virg. Et te in Festivitáte.Préface de la bienheureuse Vierge Marie Et en cette Fête.
Ant. ad Communionem. Eccli. 39, 19.Communion
Floréte, flores, quasi lílium, et date odórem, et frondéte in grátiam, collaudáte cánticum, et benedícite Dóminum in opéribus suis.Fleurissez des fleurs comme le lis ; exhalez votre parfum, émettez de gracieux rameaux ; chantez un cantique de louange, et bénissez le Seigneur dans ses oeuvres.
PostcommunioPostcommunion
Sacratíssimæ Genetrícis tuæ, cuius Rosárium celebrámus, quǽsumus, Dómine, précibus adiuvémur : ut et mysteriórum, quæ cólimus, virtus percipiátur ; et sacramentórum, quæ súmpsimus, obtineátur efféctus : Qui vivis.Nous vous en prions, Seigneur, que nous soyons aidés par les prières de votre très sainte Mère dont nous célébrons le Rosaire afin de recevoir la force des mystères que nous honorons et d’obtenir l’effet des sacrements que nous recevons.
Pro S. MarcoPour S. Marc
PostcommunioPostcommunion
Refectióne sancta enutrítam gubérna, quǽsumus, Dómine, tuam placátus Ecclésiam : ut, poténti moderatióne dirécta, et increménta libertátis accípiat et in religiónis integritáte persístat. Per Dóminum nostrum.Seigneur, dirigez avec amour votre Eglise qui vient de se nourrir à cette table sainte, pour que, sous votre conduite toute-puissante, elle voie grandir sa liberté, et garde la religion dans toute sa pureté.

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.