Frère Alain – Lettre ouverte aux évêques

Lettre ouverte aux évêques des diocèses de France et de Rome, à tous ceux qui aiment notre
Seigneur et sa très sainte épouse notre mère l’Église, qui comme des veilleurs attentifs veillent
à l’intégrité de la foi reçue dans la tradition des apôtres.


Au nom de tous ceux qui désirent lui être fidèles, grand merci de leur prêter une oreille qui écoute.


Comme cette sainte tradition sortie de la bouche du Christ, notre unique Seigneur lui-même l’enseigne, nous devons être fidèles à son vicaire suprême, garant de cette fidélité à la tradition et nous conformer à ses moindres décisions, selon ce que définit précisément le Concile du Vatican du 1870 dans « Pastor Aeternus » :

« Si quelqu’un dit … que son pouvoir n’est pas ordinaire, ni immédiat, sur toutes les églises comme sur tous et chacun des pasteurs et des fidèles, qu’ils soient anathème. »

Pastor Aeternus 1870.


Ainsi nous devons tous une oreille qui écoute à celui que notre Seigneur a institué Pasteur de ses brebis : « Soit le pasteur de mes brebis ». Qui écoute ce pasteur écoute aussi celui qui l’a envoyé et est ainsi établi dans la communion au divin pasteur et à son Père céleste. Quelle heureuse communion et bénédiction.


Écoutons donc avec grande fidélité, comme des brebis bien dociles ce que dit cet unique et bienheureux siège de Pierre qui jamais ne se contredit lui-même, comme unique vicaire et l’unique Pasteur de tout le troupeau.


Voici donc ce qu’il nous dit au sujet de ce « Missel Saint PieV » qui renferme comme dans un écrin précieux, la tradition liturgique instituée par celui à qui nous avons promis fidélité comme enfants de son église au bain de régénération :

« … au non de notre autorité apostolique , nous concédons, accordons que ce même Missel pourra être suivi en totalité dans la messe chantée ou lue, dans quelqu’église que ce soit, sans aucun scrupule de conscience et sans encourir aucune punition, condamnation, ou censure, et qu’on pourra valablement l’utiliser librement et licitement, et cela à perpétuité.

Nous avons décidé et nous déclarons que les supérieurs, administrateurs, chanoines, chapelains et autres prêtres de quelque nom qu’ils seront désignés ou les religieux de n’importe quel ordre, ne peuvent être tenus de célébrer la Messe autrement que nous avons fixés, et que jamais et en aucun temps, qui que ce soit, ne pourra les contraindre et les forcer à laisser ce Missel ou à abroger la présente instruction ou la modifier, mais qu’elle demeurera toujours en vigueur et valide, dans toute sa force… qu’absolument personne, donc, ne puisse déroger à cette page qui exprime notre permission, notre décision, notre commandement, notre concession, notre indult, notre déclaration, notre décret et notre interdiction, ou n’ose témérairement aller contre ces dispositions. Si cependant quelqu’un se permettait une telle altération qu’il sache qu’il encourrait l’indignation de Dieu tout puissant et de ses bienheureux apôtres Pierre et Paul. »

Donné à Rome, à St Pierre l’an 1570 par St PieV.


Voici donc ce que dit l’unique siège apostolique de Pierre que nous devons écouter sous peine d’encourir la colère divine.


Voici encore ce qu’enseigne la tradition de l’église :

« Si un ecclésiastique ou laïc doit aller dans la synagogue, ou les lieux de réunion des hérétiques, pour se joindre à leurs prières avec eux, qu’ils soient destitués et privés de communion. Si un évêque ou un prêtre doit s’unir à la prière avec des hérétiques, qu’il soit suspendu de la communion » est-il dit au 3ème Concile de Constantinople.


Nous avons l’explication de la tradition venue de l’apôtre St Jean qu’explicite PieXI en 1928 dans Mortalium animos.


« L’apôtre St jean, lui-même, l’apôtre de la charité, que l’on a vu dans son évangile dévoiler
les secrets du coeur sacré de Jésus et qui n’a cessé d’inculquer dans l’esprit des fidèles le
précepte nouveau ’’Aimez-vous les uns les autres’’ interdisant de façon absolue tout rapports
avec ceux qui ne professent pas la doctrine du Christ, entière et pure : ’’Si quelqu’un vient à
vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison et ne le saluez même
pas’’ 2ème épître de St jean Chap. 1 10 – 11 Mortalium animos 1928.


Voici ce que dit l’unique siège apostolique en la personne du souverain pontif Paul IV au sujet de ceux qui rompent avec la tradition apostolique et son enseignement :

«de plus, si jamais un jour il apparaissait qu’un évêque, qu’un souverain pontif lui-même, avant sa promotion, déviant de la foi catholique, et tombé en quelqu’hérésie, sa promotion et élévation est nulle, sans valeur, non avenue, son entrée en charge…administration, gouvernement, tout devra être tenu pour illégitime… les hommes ainsi promus seront donc sans besoin d’aucune déclaration ultérieure, privés de toute dignité, autorité, même s’il a dévié de la foi catholique après son élection, tombant dans le schisme (rupture avec la tradition reçue des apôtres) ou hérésie qu’après son élection, soit en suscitant soit en embrassant ces erreurs.


Quand aux personnes assujetties… de même quiconque se lierait à de telles personnes par hommage, serment, caution, au lieu de renoncer en tout temps à leur obéir, les servir impunément, et les éviter comme magiciens, des païens et des publicains (voir évangile) et des hérésiarques, toutes ces personnes seront soumises à la censure et des peines des gens qui frappent et déchirent la tunique du Seigneur… Que personne ne se permette d’enfreindre ce document, il encourrait, qu’il le sache, l’indignation du Dieu tout puissant et des bienheureux apôtres St Pierre et St Paul… valide à perpétuité. Moi, Paul, évêque de l’église catholique 15 mars 1559 » suivi de la signature de 52 cardinaux.


Chers pasteurs, chers fidèles, ne portons pas la corruption de ceux qui ne veulent pas écouter la tradition de l’église ni lui obéir, sachons écouter à travers le magistère véritable, la voix du bon Pasteur et la reconnaître afin que l’église entière puisse « profiter » des grâces qu’il veut donner à tous pour « prospérer » dans la foi l’espérance et la charité et porter de nombreux et beaux fruits à la gloire du Père céleste pour le salut de tous afin que tout homme puisse
parvenir dans un esprit de pénitence et de conversion dans son église, unique épouse, à la béatitude céleste et éternelle.


Pasteurs fidèles, ne nous jetez pas l’opprobre à cause d’un loup introduit dans la bergerie, ne nous livrez pas à nos ennemis qui depuis plus de deux cents ans travaillent à notre perte par haine du divin maître. Il est vrai que la Croix est notre Gloire, et la voie royale du ciel depuis que Dieu a daigné la porter et y être clouée.


Frère Alain, pauvre petit Frère de Saint François et amant de la douce et sévère vérité par laquelle j’ai été consacrée à mon baptême.


A tous les fidèles, Salut et Paix en notre Seigneur Jésus-Christ.


Amen.


Rennes, le 31 juillet 202

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

1

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.