Le grain d’encens

« Ne laissez pas votre langue prononcer ce que votre coeur sait ne pas être vrai […] Dire Amen est souscrire à la vérité.»

Saint Augustin, sur le Canon.


« Notre charité est mensongère car elle n’est pas sévère ; et elle n’est pas convaincante car elle n’est pas véridique […] Là où il n’y a pas la haine de l’hérésie, il n’y a pas de sainteté. »

Père Faber, le Précieux Sang.

Pouvons-nous assister à une messe traditionnelle offerte « en communion avec Votre serviteur Benoît, notre Pape » ?

Dans nos vies de catholiques traditionalistes, nous portons de nombreux jugements qui se traduisent dans notre pratique religieuse. Le premier dont je me souviens fut à l’âge de 14 ans. Je trouvais irrespectueux l’accompagnement des chants à la guitare durant de la messe. Par la suite, je n’ai jamais ouvert la bouche pour en chanter un
lors de mes huit ans de séminaire diocésain.


Pour certaines questions, la ligne de conduite s’explique d’elle-même : si le rite de Paul VI pour l’ordination des prêtres et des évêques est invalide, nous devons éviter les messes célébrées par ces prêtres et ces évêques.


Pour d’autres questions en revanche, la ligne de conduite n’est pas si évidente, ou alors nous agissons sans avoir véritablement conscience des principes qui sous tendent nos décisions.


Pour certains sédévacantistes, un sujet en particulier tombe dans cette seconde catégorie : le cas d’une messe traditionnelle en latin célébrée par un prêtre validement ordonné qui prononce une phrase au Canon se référant à Benoîti, notre Pape.

Cette pratique concerne les prêtres qui célèbrent la Messe selon le Motu Proprio promulgué en 2007, ainsi que les prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX), ses organismes affiliés et la majorité des prêtres traditionalistes « indépendants ».


Ces messes sont quelquefois appelées « messes una cum », d’après la phrase du Canon dans laquelle le nom du pape régnant est inséré : una cum famulo tuo Papa nostro N. (en communion avec Votre serviteur N., notre Pape).


Maintenant, puisqu’un sédévacantiste est un traditionaliste qui a conclu que Benoît XVI (maintenant Bergoglio) est un hérétique et non un vrai pape, sa première pensée est de rechercher une messe traditionnelle célébrée par un prêtre sédévacantiste, et d’éviter les messes traditionnelles dans lesquelles le prêtre fait référence à Benoît XVI (maintenant Bergoglio) en tant que pape.

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.