Le loup dans la bergerie – R.P Barbara

C’est un fait, depuis l’application des réformes décidées par le concile de notre siècle, les catholiques sont confrontés à un problème sans précédent dans toute lʹhistoire de lʹEglise.

Pour la première fois depuis vingt siècles, plusieurs évêques, des centaines de prêtres, des dizaines de milliers de fidèles, pour garder et vivre la foi théologale sont obligés de désobéir ouvertement au pape régnant, en refusant obstinément les ordres les plus formels qu’il donne dans ce qui devrait être normalement son domaine.

Les partisans de Vatican II colportent qu’une telle résistance ne doit pas étonner.

« Après chacun des grands conciles, disent‐ils doctoralement, il y a eu des réfractaires aux décisions conciliaires ».

Eh bien, disons‐le tout net, seuls des esprits superficiels ou de mauvaise foi peuvent soutenir pareille contrevérité. En effet, alors que la résistance suscitée par les précédents conciles était menée par ceux qui refusaient les dogmes définis par ces assemblées, la résistance actuelle ne s’oppose à aucun dogme. Vatican II n’en a défini aucun.

A l’opposé des précédentes, la résistance actuelle est motivée par la foi. Oui, c’est pour garder et vivre la foi théologale que des évêques, des prêtres et des fidèles, un peu partout dans le monde, résistent publiquement aux ordres formels des « papes de Vatican II », sans que ces « papes » aient accepté l’ouverture d’un procès canonique pour juger cette résistance.

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.