Les mensonges contre l’Église Catholique : Les Croisades

Nous vivons dans un monde de mensonge il est vrai, le Prince de ce monde étant lui même le Père du mensonge cela n’a rien d’étonnant. Mais sachons bien que les plus grands mensonges jamais inventées l’ont été contre la Sainte Église Catholique, jamais aucune institution n’a été autant calomniée que celle ci.

Et ces mensonges règnent en maitre, surtout depuis la révolution française, faute de donner la paroles à des contradicteurs sérieux. Car qu’il s’agisse des Croisades, de l’inquisition, de la St Barthélémy, du procès de Galilée, des conquistador,…etc Toutes les preuves historiques démontrant que la Sainte Église fut toujours vertueuse et exemplaire existent, aussi exposons les !

Extrait du Manuel d’Apologétique de l’Abbé A. BOULENGER « IMPRIMATUR 30 Aprilis 1920 »
Les Croisades.

Remarque préliminaire. — Toutes les questions que nous allons étudier comporteraient de longs développements, s’il fallait les traiter dans toute leur étendue. Tel n’est pas ici notre rôle. L’apologiste ne fait pas œuvre d’historien, et il lui suffit de se borner aux seuls points qui sont indispensables à l’intelligence du sujet. Chaque paragraphe comprendra donc trois divisions : 1° un exposé succinct des faits ; 2° L’accusation portée par les adversaires ; 3° la réponse, où nous aurons à dégager l’Église des griefs qui ne lui incombent pas.

— Exposé des faits. — Les croisades, au nombre de huit, — ainsi dénommées parce que ceux qui y prenaient part, portaient sur leurs habits une petite croix d’étoffe rouge, — furent des expéditions entreprises dans le but d’arracher les Lieux Saints à la domination des musulmans.

Depuis le ive siècle, les Lieux Saints étaient le but de nombreux pèlerinages. Attires là par un motif de piété ou de repentir, les chrétiens jouirent d’une assez large tolérance, aussi longtemps que Jérusalem resta sous le joug des Arabes. Mais lorsque les Turcs Seldjoukides s’emparèrent de la ville, en 1078, menaçant l’empire byzantin et la chrétienté tout entière, non seulement les relations économiques entre l’Asie et l’Europe furent troublées, mais les pèlerins furent maltraités par les Turcs fanatiques. C’est alors que le pape Urbain II, voulant protéger les chrétiens opprimés, tant ceux qui étaient fixés à Jérusalem que ceux qui ne faisaient qu’y passer, conçut l’idée de la croisade. A sa voix et à celle d’un moine picard, Pierre l’Ermite, les populations se soulevèrent d’indignation, et l’on décida de partir en masse pour la délivrance de la Terre Sainte.

— 2° Accusation. — Nos adversaires prétendent que les Croisades furent l’œuvre de l’ambition des papes et qu’elles aboutirent à de misérables résultats.

— 3° Réponse. — Ainsi les ennemis de l’Église attaquent les Croisades à la fois dans leur principe et dans leurs résultats. — A. LE PRIN­CIPE. On vient de le voir : les Croisades eurent pour but la délivrance des Lieux Saints. Accuser les Papes d’en avoir été les promoteurs, c’est leur reprocher d’avoir fait leur devoir. Que les Papes aient profité de leur autorité incontestée sur les rois et les princes chrétiens pour les déterminer à se croiser, il n’est que trop naturel, mais, en tout cela, nous ne voyons pas les traces d’une ambition de mauvais aloi qui ne recule pas devant l’injustice d’une cause pour satisfaire la soif de domination d’un homme. Au contraire, l’on peut dire que les Papes furent de tous les souverains de leur temps, les plus clairvoyants, car ils eurent l’intuition du danger qui menaçait l’Europe. Il est vrai que les Croisades ne réussirent pas à l’écarter définitivement, puisque, en 1453, c’est-à-dire 400 ans après, Constantinople tombait aux mains des Turcs, mais n’est-ce pas aussi la meilleure preuve que l’idée des Papes était juste ?

B. LES RÉSULTATS. — a) On allègue que les croisades furent de mauvaises entreprises parce qu’elles furent malheureuses, et qu’elles aboutirent à un échec total. Mais où a-t-on vu que toute œuvre est mauvaise, qui’ ne réussit pas? Au surplus, il ne dépendit pas des Papes qu’elles fussent menées à bonne lin, et ce serait vraiment manquer de bonne foi que de les rendre responsables des fautes qui furent commises, des abus qui furent le fait des aventuriers qui se mêlèrent aux soldats chrétiens, des dissensions, des ambitions personnelles, des mesquines rivalités des princes, bref, de tout un ensemble de choses qui firent échouer les Croisades. — b) Mais si le but premier pour lequel elles furent entreprises, ne fut pas atteint, si Jérusalem, un moment délivrée, retomba plus tard au pouvoir des infidèles, il n’en reste pas moins que les Croisades eurent des résultats incontestables, bien que secondaires et en dehors de l’objectif poursuivi par les Papes. — 1. Tout d’abord, du seul point de vue général et moral, n’est-ce pas un spectacle plein de grandeur que cette foule d’hommes qui se lève en masse pour courir à la conquête d’un tombeau et défendre sa foi? — 2. Au point de vue intérieur, les Croisades eurent pour effet de supprimer, au moins momentanément, le fléau des guerres privées, en rapprochant les individus, en fusionnant les races, les Français du Nord et ceux du Midi, et en faisant passer dans tous les cœurs un grand courant de fraternité nationale. — 3. Enfin, au point de vue extérieur, les Croisades préservèrent l’Europe de la conquête musulmane. D’autre part, elles furent le point de départ des explorations géographiques qui découvrirent l’Extrême-Orient aux Occidentaux et elles rouvrirent la route du commerce entre l’Europe et l’Asie : l’Orient redevint accessible aux marchands de l’Occident (v. notre Hist Gén. de l’Église, Vol. V, p. 265 et suiv.).

Livre en entier http://salve-regina.com/index.php?title=Manuel_d%27apolog%C3%A9tique_-_3%C3%A8me_partie_:_La_vraie_Eglise#.C2.A7_1._.E2.80.94_Les_Croisades.

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.