Comment doit-on interpréter les Saintes écritures ?

Les Saintes Ecritures sont interprétées par les Pères de l’Eglise de 4 façons :

1° Le sens littéral


Saint Thomas d’Aquin y distingue à l’intérieur :


• un sens parabolique (interprétation à partir d’une parabole) ;
• un sens étiologique (lorsqu’un énoncé a été dit en fonction d’une condition particulière d’énonciation) ;
• et un sens analogique (comparaison de divers passages analogues afin de corroborer leurs suggestions).

Les trois autres sens sont regroupés sous l’expression sens spirituels.

2° Le sens allégorique


Ce terme vient du grec allos, autre, et agoreuein, dire : l’allégorie en énonçant une chose en dit aussi une autre. Ce procédé littéraire était connu aussi dans la Grèce antique.

Le sens allégorique peut être l’interprétation figurative d’un passage de l’Ancien Testament en fonction de l’Incarnation du Christ, ou, si l’on préfère, il peut être l’explication des événements de l’Ancien Testament par les événements de la vie du Christ décrits dans le Nouveau Testament: on parle alors de typologie, qui est un cas particulier d’allégorie.

3° Le sens tropologique


Le sens tropologique, appelé aussi sens moral, cherche dans le texte des figures, des vices à éviter ou des vertus à imiter, des passions ou des étapes que l’esprit humain doit parcourir dans son ascension intérieure vers Dieu. Ce sens concerne le présent.

4° Le sens anagogique


Le sens anagogique est obtenu par l’interprétation des Évangiles, afin de donner une idée des réalités dernières qui deviendront visibles à la fin des temps. Ce sens concerne l’avenir. le sens le plus élevé et le moins évident des Écritures. Chiffré par des symboles, ce sens anagogique conduit au divin et ne peut donc être analysé que par un exégète.

Pour approfondir le sujet :

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

One thought on “Comment doit-on interpréter les Saintes écritures ?

  1. La doctrine catholique, comme toujours à son acmé avec saint Thomas d’Aquin !

    Il était concordiste, comme saint Augustin, et comme ce que je connais de la tradition de l’Église.

    Je me permets de propser ici le lien d’un autre article de ce site, article sous lequel j’ai ajouté deux citations apportant quelques précisions qu’on trouve aussi chez saint Thomas d’Aquin (lien 🔗 vers cet article).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.