Explication du Saint sacrifice de la messe

Explication du Saint Sacrifice de la Messe (Père Martin de Cochem)

Un livre excellent où sur un mode populaire, un franciscain du XVIIe siècle ne s’épargne rien pour notre édification. En effet tout à tour, à l’aide de la théologie, de la liturgie, de ses ferventes méditations et anecdotes de son temps, l’auteur nous fait goûter et entrer toujours plus avant dans l’essence de notre Foi : le mystère de la Sainte Messe.

Un mystère si grand et si sublime que rien ne peut l’égaler dans le monde entier. En des pages extrêmement denses mais d’une grande simplicité d’expression, et en trente-et-un chapitres solidement charpentés, il s’applique à nous donner de cet acte religieux par excellence qu’est le saint Sacrifice de la Messe une très riche explication en totale conformité avec l’enseignement le plus traditionnel de la sainte Eglise catholique.


« Comment se peut-il que la messe et les prières de la messe ne soient pas parmi les catholiques, l’objet d’une dévotion plus constante et plus pratique ? Combien sont à plaindre ceux que l’ignorance et l’irréflexion empêchent de faire de l’assistance à la sainte messe la principale affaire de la vie. »

EXTRAIT

Saint Jean de Facondo, moine augustin, ne manquait jamais de dire la Messe, et il le faisait de grand
matin, parce que son zèle pour offrir et recevoir Notre-Seigneur était si ardent qu’il ne pouvait attendre plus longtemps; mais il célébrait avec une telle lenteur que, souvent, les servants quittant l’autel, il ne trouvait plus personne pour lui répondre. Il demanda au prieur d’enjoindre aux frères de le faire. Le prieur refusa ;

Pourquoi êtes-vous si long, lui dit-il, et ennuyez-vous tout le monde?

Désormais, vous direz la Messe comme les autres prêtres. Pendant quelques jours, Jean se conforma à cet ordre, quoiqu’il lui parût très dur. A la fin, il se jeta aux pieds de son supérieur et le conjura de le laisser agir à son gré.

Je ne le puis, lui répondit celui-ci, car vous fatiguez trop les frères.

Le saint homme allégua que certains motifs l’empêchaient d’aller plus vite. Le supérieur voulut les connaître, mais l’humble religieux ne consentit à les lui révéler qu’en confession.

Après l’avoir entendu, le prieur ordonna aux frères de servir la Messe au P. Jean, quelle que fût la durée du Sacrifice et, comme il désirait instruire la communauté du secret du religieux, il sollicita et obtint de lui la permission de le faire.

Soyez certain, dit-il à un autre moine, que si notre frère Jean célèbre si lentement, c’est parce que Dieu lui révèle les mystères de la Messe, mystères si grands que l’intelligence humaine ne les peut comprendre.

Il m’a appris des choses telles que , saisi d’une religieuse frayeur, j’ai failli perdre connaissance. Croyez-
moi, Jésus-Christ apparaît à ce Père d’une manière corporelle, lui parle affectueusement, lui montre ses
plaies dont le rayonnement se répand sur le saint homme, et le réconforte de telle sorte qu’il peut vivre
sans boire et sans manger.

Le Père Jean voit le corps du Sauveur comme un brillant soleil, avec sa gloire et sa beauté infinies. En un mot, il est témoin de choses qu’aucun homme ne saurait approfondir ni expliquer. Cela m’a fait réfléchir moi-même, ajouta le supérieur, aux grands bienfaits que nous recevons par la célébration et l’audition de la Messe, et j’ai résolu de ne jamais manquer de la dire ou de l’entendre.

Extrait du livre : Explication du Saint Sacrifice de la Messe (Père Martin de Cochem).

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.