Fête Saint Nom de Jésus

C’est au jour de Sa Circoncision, selon la Loi de Moïse, que le divin Enfant de Bethléem reçut le Nom de Jésus, le huitième jour après Sa naissance. L’Ange Gabriel le Lui avait assigné à l’avance au jour de l’Annonciation: « Vous L’appellerez Jésus, car Il délivrera Son peuple de l’esclavage du péché. »

Qui dira la grandeur de sa signification, puisqu’il signifie Sauveur; la grandeur de son origine, puisqu’il fut apporté du Ciel; sa grandeur sur la terre, où il a opéré et opère toujours tant de merveilles; sa grandeur jusque dans les enfers où il fait trembler les démons? Qui dira sa puissance, puisque c’est par ce Nom que l’Église prie, qu’elle administre les sacrements et donne ses bénédictions, et que les apôtres et les Saints ont opéré des multitudes de miracles? Qui dira sa douceur, ses charmes, son amabilité, puisque les Saints l’ont si bien chanté et que les chrétiens l’ont invoqué et l’invoquent toujours avec tant de confiance, de fruits et d’amour?

Puisse donc le Nom de Jésus être souvent sur nos lèvres, et toujours dans notre coeur pendant la vie! Puisse-t-il être notre espérance et notre dernière parole à l’heure de la mort, notre joie et notre chant éternel dans les Cieux.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l’année, Tours, Mame, 1950.

Textes de la Messe

Qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans le ciel, sur la terre et dans les enfers
Dominica a die 2 ad diem 5 ianuarii occurrenti vel, si hæc defecerit, die 2 ianuariiLe Dimanche tombant du 2 au 5 janvier, ou le 2 janvier
Sanctissimi Nominis Iesu Très Saint Nom de Jésus
II classis (ante CR 1960 : duplex II classis)IIème classe (avant 1960 : double IIème classe)
Ant. ad Introitum. Phil. 2, 10-11.Introït
In nómine Iesu omne genu flectátur, cæléstium, terréstrium et infernórum : et omnis lingua confiteátur, quia Dóminus Iesus Christus in glória est Dei Patris.Qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans le ciel, sur la terre et dans les enfers ; et que toute langue proclame que le Seigneur Jésus-Christ est dans la gloire de Dieu le Père.
Ps. 8, 2.
Dómine, Dóminus noster, quam admirábile est nomen tuum in univérsa terra !Seigneur, notre Maître, que votre nom est admirable dans toute la terre.
V/.Glória Patri.
Oratio.Collecte
Deus, qui unigénitum Fílium tuum constituísti humáni géneris Salvatórem, ei Iesum vocári iussísti : concéde propítius ; ut, cuius sanctum nomen venerámur in terris, eius quoque aspéctu perfruámur in cœlis. Per eúndem Dóminum.O Dieu qui avez établi votre Fils unique Sauveur du genre humain, et avez ordonné qu’on l’appelât Jésus, faites, dans votre miséricorde, que nous jouissions dans les cieux de la vue de celui dont nous vénérons le saint nom sur la terre.
Léctio Actuum Apostolorum.Lectures des Actes des Apôtres.
Act. 4, 8-12.
In diébus illis : Petrus, replétus Spíritu Sancto, dixit : Príncipes pópuli et senióres, audíte : Si nos hódie diiudicámur in benefácto hóminis infírmi, in quo iste salvus factus est, notum sit ómnibus vobis et omni plebi Israël : quia in nómine Dómini nostri Iesu Christi Nazaréni, quem vos crucifixístis, quem Deus suscitávit a mórtuis, in hoc iste astat coram vobis sanus. Hic est lapis, qui reprobátus est a vobis ædificántibus : qui factus est in caput ánguli : et non est in alio áliquo salus. Nec enim aliud nomen est sub cœlo datum homínibus, in quo opórteat nos salvos fíeri.En ce jours là : Pierre, rempli du Saint-Esprit, leur dit : « Chefs du peuple et Anciens, puisqu’on nous interroge aujourd’hui sur un bienfait (accordé) à un infirme, (pour savoir) comment cet homme a été guéri, sachez-le bien, vous tous, et tout le peuple, d’Israël : C’est par le nom de Jésus-Christ de Nazareth, que vous avez crucifié, que Dieu a ressuscité des morts, c’est par lui que cet homme est présent devant vous en pleine santé. C’est lui, la pierre rejetée par vous les constructeurs, qui est devenue tête d’angle. Et le salut n’est en aucun autre, car il n’est sous le ciel aucun autre nom donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. »
Graduale. Ps. 105, 47.Graduel
Salvos fac nos, Dómine, Deus noster, et cóngrega nos de natiónibus : ut confiteámur nómini sancto tuo, et gloriémur in glória tua.Sauvez-nous Seigneur, notre Dieu, et rassemblez-nous du milieu des nations, afin que nous célébrions votre saint nom et que nous mettions notre gloire à vous louer.
V/. Isai. 63, 16. Tu, Dómine, Pater noster et Redémptor noster : a sǽculo nomen tuum.V/. C’est vous Seigneur, qui êtes notre père et notre libérateur, vous dont le nom est éternel.
Allelúia, allelúia. V/.Ps. 144, 21. Laudem Dómini loquétur os meum, et benedícat omnis caro nomen sanctum eius. Allelúia.Allelúia, allelúia. V/. Ma bouche publiera la louange du Seigneur, et que toute chair bénisse son saint nom. Alléluia.
¶ In missis votivis post Septuagesimam, ommissis Allelúia et versu sequenti, dicitur¶ Aux messes votives après la Septuagésime, on omet l’Alléluia et son verset et on dit :
Tractus. Ps. 79, 20 et Cant 2, 14.Trait
Dómine, Deus virtútum, convérte nos : et osténde fáciem tuam, et salvi érimus : sonet vox tua in áuribus meis. Vox enim tua dulcis, et fácies tua decóra nimis.Seigneur, Dieu des armées, rétablissez-nous, et montrez-nous votre visage, et nous serons sauvés : que votre voix résonne à mes oreilles ; car votre voix est douce, et votre visage est plus qu’agréable.
V/. Cant.1, 2. Oleum effúsum nomen tuum, Iesu : ideo adolescéntulæ dilexérunt te.V/. Votre nom est une huile répandue ; c’est pourquoi les jeunes filles vous aiment.
Tempore paschali omittitur graduale, et eius loco dicitur :Pendant le temps pascal, on omet le graduel et à sa place on dit :
Allelúia, allelúia. V/. Ps. 144, 21. Laudem Dómini loquétur os meum, et benedícat omnis caro nomen sanctum eius.Allelúia, allelúia. V/. Ma bouche publiera la louange du Seigneur, et que toute chair bénisse son saint nom.
Allelúia. V/. Ibid., 1. Exaltábo te, Deus meus, Rex : et benedícam nómini sancto tuo, Iesu, in sǽculum, et in sǽculum sǽculi. Allelúia.Allelúia. V/. Je Vous exalterai, ô Dieu mon roi, et je bénirai votre saint Nom, Jésus, à jamais et dans les siècles des siècles. Alléluia.
+ Sequéntia sancti Evangélii secundum Lucam.Lecture du Saint Evangile selon saint Luc.
Luc. 2, 21.
In illo témpore : Postquam consummáti sunt dies octo, ut circumciderétur Puer : vocátum est nomen eius Iesus, quod vocátum est ab Angelo, priúsquam in útero conciperétur.En ce temps là, le huitième jour, auquel l’enfant devait être circoncis, étant arrivé, on lui donna le nom de Jésus, que l’ange avait indiqué avant qu’il fût conçu dans le sein de sa mère.
Credo
Ant. ad Offertorium. Ps. 85, 12 et 5.Offertoire
Confitébor tibi, Dómine, Deus meus, in toto corde meo, et glorificábo nomen tuum in ætérnum : quóniam tu, Dómine, suávis et mitis es : et multæ misericórdiæ ómnibus invocántibus te, allelúia.Je vous louerai, Seigneur, mon Dieu, de tout mon cœur, et je glorifierai éternellement votre nom. Car vous êtes, Seigneur, suave et doux, et plein de miséricorde pour tout ceux qui vous invoquent, alléluia.
Secreta.Secrète
Benedíctio tua, clementíssime Deus, qua omnis viget creatúra, sanctíficet, quǽsumus, hoc sacrifícium nostrum, quod ad glóriam nóminis Fílii tui, Dómini nostri Iesu Christi, offérimus tibi : ut maiestáti tuæ placére possit ad laudem, et nobis profícere ad salútem. Per eúndem Dóminum.Nous vous en supplions, Dieu très clément, que votre bénédiction, où toute créature puise la ie, sanctifie ce sacrifice qui est nôtre et que nous vous offrons pour glorifier le nom de votre Fils, Notre Seigneur Jésus-Christ ; afin qu’il plaise à votre majesté comme une digne louange et qu’il nous soit profitable pour le salut.
Præfatio de Nativitate, ratione Temporis.Préface de la Nativité en raison du Temps.
Ant. ad Communionem. Ps. 85, 9-10.Communion
Omnes gentes, quascúmque fecísti, vénient et adorábunt coram te, Dómine, et glorificábunt nomen tuum : quóniam magnus es tu et fáciens mirabília : tu es Deus solus, allelúia.Toutes les Nations que vous avez créées viendront et se prosterneront devant vous Seigneur, et elles rendront gloire à votre nom ; car vous êtes grand et vous faites des prodiges ; vous seul êtes Dieu, alléluia.
Postcommunio.Postcommunion
Omnípotens ætérnæ Deus, qui creásti et redemísti nos, réspice propítius vota nostra : et sacrifícium salutáris hóstiæ, quod in honórem nóminis Fílii tui, Dómini nostri Iesu Christi, maiestáti tuæ obtúlimus, plácido et benígno vultu suscípere dignéris ; ut grátia tua nobis infúsa, sub glorióso nómine Iesu, ætérnæ prædestinatiónis titulo gaudeámus nómina nostra scripta esse in cælis. Per eúndem Dóminum.Dieu tout-puissant et éternel, qui nous avez créés et rachetés, soyez propice à nos vœux ; et daignez agréer avec un visage doux et bienveillant le sacrifice de l’hostie salutaire que nous avons offert à votre majesté en l’honneur du nom de votre Fils, Notre-Seigneur Jésus-Christ ; afin que votre grâce étant répandue dans nos âmes, nous nous réjouissions de ce que nos noms auront été écrits dans les cieux, au titre de l’éternelle prédestination, sous le glorieux nom de Jésus.

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.