Irlande : Un prêtre moderniste invite un imam à diriger une prière pour la rentrée scolaire

Il y a quelques mois, Fide Catholica avait rapporté le cas de ce prêtre moderniste occupant une église de l’archidiocèse de Tuam (Irlande), et qui avait invité un imam à chanter l’adhan (appel à la prière islamique) en pleine messe et en plein confinement. Il se trouve que l’un de ses collègues a décidé d’imiter son initiative impie.

En effet, pour lancer la rentrée scolaire de la Loreto Primary School, le « père » Fergal MacDonagh, occupant l’église de Notre Dame des Douleurs (quartier de Dolphin’s Barn, Dublin), a invité un imam local pour conduire un « service de prières », au cours duquel Notre Seigneur Jésus-Christ y fut qualifié de simple « prophète », conformément aux croyances islamiques.

L’imam, menant le service, a alors récité un passage du Coran, en anglais, puis en arabe, là encore pour mettre l’emphase sur le caractère uniquement prophétique et donc humain, du « Jésus » coranique.

Ainsi, au cours de cette abominable démonstration, le saint Nom de Jésus-Christ, ainsi que le nom du saint patriarche Abraham, furent cités aux côtés de celui du faux prophète Mohammed.

Comme le rapporte l’article de LifeSiteNews sur cette affaire, le « père » MacDonagh n’a même pas participé à ladite prière, sinon en demeurant à côté de l’imam, les bras étendus. Mais il importe peu que MacDonagh ait ajouté une prière catholique à ce sacrilège : le simple fait d’inviter le représentant d’une fausse religion dans une église, devant des enfants et des parents d’élèves, pour que celui-ci y débite les insanités coraniques, suffit à l’exposer comme le complice des infidèles, et comme un infidèle lui-même.

Il apparaît d’ailleurs que MacDonagh est l’un de ces « prêtres » modernistes particulièrement versés dans le dialogue inter-religieux, en en l’espèce, dans le dialogue avec les musulmans. Tout catholique sait, évidemment, que le « dialogue inter-religieux » promu par la secte moderniste consiste essentiellement à relativiser les vérités religieuses et les erreurs des fausses religions, pour les noyer au sein de discussions vaines et le plus souvent condamnables.

Guillaume

Guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *