Le Pape est notre Berger



« C’est au contraire, le propre des vrais chrétiens, savants ou non, de se laisser gouverner et conduire, en tout ce qui concerne la foi et les moeurs, par la sainte Église de Dieu, par son suprême Pasteur, le Pontife romain, qui est lui-même dirigé par Notre-Seigneur Jésus-Christ. »

Casti Connubii, 31 décembre 1930, lettre encyclique de Pie XI

En tout état de cause, si un pape pouvait être hérétique, l’Église ne demanderait pas aux catholiques de se laisser guider par lui en matière de foi, car ce serait les précipiter en enfer.


De même, si un pape pouvait être hérétique, le Magistère n’enseignerait pas au sujet de l’Église :

« qu’en obéissant à son autorité et en se laissant guider par elle, [les catholiques] seront mis en possession de la vérité».

Etant précisé que le pape est la plus haute autorité de l’Église et seul titulaire de pouvoir de juridiction.


« Que le Christ et son Vicaire ne forment ensemble qu’une seule Tête, Notre immortel Prédécesseur, Boniface VIII, l’a officiellement enseigné dans sa Lettre apostolique Unam sanctam et ses successeurs n’ont jamais cessé de le répéter après lui.

Ceux-là se trompent donc dangereusement qui croient pouvoir s’attacher au Christ Tête de l’Église sans adhérer fidèlement à son Vicaire sur la terre.

Car en supprimant ce Chef visible et en brisant les liens lumineux de l’unité, ils obscurcissent et déforment le Corps mystique du Rédempteur au point qu’il ne puisse plus être reconnu ni trouvé par les hommes en quête du port du salut éternel »

Mystici Corporis Christi, 29 juin 1943, lettre encyclique de Pie XII

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

3 thoughts on “Le Pape est notre Berger

  1. « Les papes du Concile et de l’après-Concile ne sont pas des papes, puisqu’ils sont hérétiques » : mais en quoi donc la mentalité consensualiste fraternitaire repose t-elle ou débouche t-elle sur une hérésie au sens strict du terme, et en quoi donc les papes du Concile et de l’après-Concile sont-ils des hérétiques stricto sensu ? Qui ne voit qu’ils fonctionnent davantage au contournement, au dépassement, à l’effacement ou à l’occultation de l’ensemble des dogmes en général, qu’à la contestation, à la contradiction, à la déformation ou à la destitution des éléments relatifs à quelques-uns d’entre eux en particulier ?

    Si « hérésie » il y a, ne s’agit-il pas de celle-ci : « l’origeno-pelagianisme », mais ne sommes-nous pas avant tout en présence d’une utopie, l’utopie de la conciliation ou de la convergence entre l’Eglise catholique et son environnement extérieur ?

  2. Par ailleurs, si les papes d’avant l’élection de Jean XXIII sont nos bergers, il ne tient qu’à vous de faire connaître davantage l’enseignement des papes « ante-conciliaires », notamment celui de Léon XIII, de Saint Pie X, de Pie XI et de Pie XII. Merci beaucoup de faire connaître beaucoup plus leurs lettres encycliques…

    1. J’espère que vous m’excuserez de vous demander une précison sur ce qui est vraisemblablement évident pour vous, mais n’êtes-vous pas en train de dire que l’Église depuis Vatican II dissimule aux catholiques leur propre foi ? et qu’elle enseigne une hérésie condamnée ?

      … en quoi donc les papes du Concile et de l’après-Concile sont-ils des hérétiques stricto sensu ? Qui ne voit qu’ils fonctionnent davantage au contournement, au dépassement, à l’effacement ou à l’occultation de l’ensemble des dogmes en général, qu’à la contestation, à la contradiction, à la déformation ou à la destitution des éléments relatifs à quelques-uns d’entre eux en particulier ?

      Si « hérésie » il y a, ne s’agit-il pas de celle-ci : « l’origeno-pelagianisme » … ?

      https://www.newadvent.org/cathen/11604a.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.