LE YOGA FACE A LA CROIX

LE YOGA FACE A LA CROIX
Réflexion Chrétienne sur le Yoga, l’Hindouisme, la M.T, et diverses « voies de libération »

Ce livre est un bilan. Bilan d’une importante expérience : outre nos échanges personnels avec des spécialistes avertis, nous avons eu, depuis des années, des contacts directs avec maints adeptes de ces techniques – souvent pour les aider ; et de nombreux faits vécus – souvent ((mystérieux)), parfois pathétiques. Bilan d’une rigoureuse analyse : fort de notre expérience multiple, nous avons étudié, scruté les théories, comparé, médité, conclu …


Nous n’avons cependant pas multiplié les exemples ni les citations. Nous les avons au contraire réduits le plus possible, pour ne retenir que le bilan lui-même, pour bien dégager, isoler, sculpter l’essentiel. En d’autres termes, encore, nous avons éliminé les échafaudages pour ne garder que l’édifice :
que nous avons à dessein sous-intitulé ((Réflexion)).

Procéder autrement aurait été non seulement inextricable, mais inadéquat à notre but. Nous laissons à d’autres le soin de publier leurs travaux ou leurs expériences et témoignages, visant plutôt, pour notre part, à une synthèse à la fois très large et très centrée sur l’essentiel.


Qu’on ne s’y trompe pas, cependant : nous ne parlons pas en l’air.
Non seulement de nombreux faits, documents, témoignages, enseignements, etc … sont constamment présents ((entre les lignes)) de notre livre. Mais ces ((lignes)) elles-mêmes nous ont été plus d’une fois dictées, en tout ou en partie, littéralement ou selon le sens, par des spécialistes, ou par des intéressés ayant personnellement vécu ce qu’ils traduisent ainsi.

De la même racine indo-européenne viennent les mots ((yoga> et dugum~ (joug), avec la signification radicale d’union (le joug réunissant deux bœufs).


Or le Christ dit : «Mon joug est doux, et mon fardeau léger)) (Mt 1 1, 30). Ce «joug» est la Croix.
Il est donc intéressant de compager le Yoga et la Croix. Le Yoga vise une certaine union divino-humaine.
La Croix aussi. Reste à savoir s’il s’agit de la même union, et si les deux peuvent collaborer.


Ce modeste ouvrage voudrait aider à répondre à ces questions. La réponse étant vue du côté de la Croix, c’est-à-dire du Christianisme, car pour celle qui est vue du côté du Yoga, nombreux sont ceux qui s’y sont déjà employés.


A l’origine de ce petit livre, il n’y avait qu’un chapitre, le troisième, qui était une réponse à une consultation en ce sens concernant la ((Méditation Transcendantale)). On nous a ensuite demandé de publier cette réponse. Et aussi, d’expliquer plus en détails certains points. C’est ainsi que nous avons été amenés à ajouter d’autres chapitres, passant en revue l’aspect ((gymnastique)) du Yoga, puis l’aspect ((méditation)).

Puis la théorie de la ((réincarnation)) – chapitre qui paraîtra peut-être un peu long à certains, mais qui nous a été expressément demandé, et veut donner tous les éléments de réponse face aux innombrables arguties qui troublent tant d’âmes. Et nous avons ensuite élargi la réflexion sur le plan des sciences humaines et religieuses, pour avoir une idée plus profonde et plus CtayCe.


Nous n’avons pas cherché à tout dire, bien sûr. Et nous avons évité les considérations et le vocabulaire trop techniques. Ce que nous en avons gardé était nécessaire pour l’intelligence du sujet : mais nous nous sommes efforcés de traduire au fur et à mesure par divers mots ou images.

La principale chose qu’il faille comprendre une fois pour toutes est qu’au delà des réalités physico-chimiques ordinairement connues il existe tout un monde encore mutériel mais échappant au
témoignage ordinaire des sens (quoique expérimenté de façon souvent très ((sensible)) par les radiesthésistes et bien d’autres), et des appareils scientifiques – qui sont d’ailleurs très ardents maintenant à rattraper leur retard (cf. ((l’effet Kirlian))). Nous l’appelons de divers termes pris partout, et le désignons le plus souvent par l’adjectif flsubtilw, ou encore : celui de «vibrations subtilesw, etc.

D’autres parlent de «plan astral)), de ((corps astral)), de ((prana)), de «tsri», d’«énergie Psi)), etc. Nous ne disons d’ailleurs pas qu’il faille nécessairement identifier tout cela en tous points. Nous disons simplement que cela existe, ce ((monde subtil)), et qu’on ne peut s’en passer pour comprendre valablement le Yoga et
bien d’autres choses, et qu’il ne faut pas confondre les plans matériels (subtilsw avec les plans intrinsèquement spirituels, quels que soient leurs liens par ailleurs. Nous espérons, précisément, que cela s’éclaircira au fil de ces pages.


De même, sur les plans philosophique et théologique, nous avons cherché à allier la profondeur et la simplicité. Peut-être est-ce parfois trop concis, ou parfois trop élaboré : c’est que nous avons cherché à aller à l’essentiel, tout en le laissant pas sans réponse les questions ou objections les plus courantes.
Nous espérons que cela reste accessible à tous.


Pour faciliter cette lecture, nous avons pris parfois un style vivant, rappelant un peu les ((dialogues)) de Platon, ou, aujourd’hui, les ((débats télévisés)). Qu’il soit bien clair que cela n’inclut aucune malveillance de notre part envers personne. Nous n’attaquons personne comme tel : nous attaquons des idées. En ce qui concerne les personnes, nous n’avons que respect et compréhension (1). Cela nous est d’ailleurs facile,
Nous savons combien on peut mettre une immense bonne foi et générosité à se tromper immensément. Et là où il y a culpabilité évidente, nous n’avons pas le réflexe de ((jeter la pierre)) au coupable, craignant de mériter nous-même de recevoir une montagne !…

De toutes façons, la culpabilité de notre prochain, quel qu’il soit, ne nous intéresse pas dans cette discussion concernant des idées : nous n’en sommes que plus libres, précisément, pour manier sans mollesse le glaive de la vérité.

Car Dieu ((veut que tous les hommes soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité)) (1 Tim 2,4).
Quant à nos «sources», ne faisant pas œuvre d’érudition mais de réflexion, nous nous en tenons à quelques citations essentielles, prises surtout chez deux auteurs, nous paraissant résumer suffisamment les autres :


1) un yogi qualifié :Maharishi Mahesh, fondateur de la M.T. (((Méditation Transcendantale))).


2) Un historien des religions faisant autorité : Mircéa Eliade.


Ainsi, avec un témoin du dedans et un du dehors, tous deux représentatifs, nous pensons circonscrire suffisamment la question. Le premier nous avait d’ailleurs été imposé par les circonstances : la consultation demandée en 1977 sur la M.T. De toutes façons, ce qui nous intéresse n’est pas tel
ou tel détail, qui a dit quoi, etc. Mais le fond commun essentiel qu’on retrouve nécessairement chez tous les auteurs, ou qui apparaît à travers les spécialisations elles-mêmes comme la M.T. Maharishi occupe essentiellement notre troisième chapitre, et M. Eliade les deux premiers. Nous nous référons à
l’occasion à d’autres ouvrages, bien sûr, ainsi d’ailleurs qu’à des sources inédites.

Nous accorderons, au chapitre 5, une attention particulière à un livre de Marilyn Ferguson faisant le
bilan de nombreux travaux scientifiques. Nous espérons éclairer cette question en y rapprochant
synthétiquement divers points de vue philosophique, religieux, scientifique … que les auteurs n’abordent généralement que de façon isolée, ce qui les empêche de déboucher
totalement sur la clef des énigmes posées par le yoga.

Pour ne prendre qu’un exemple : la philosophie hindoue et l’expérience des ((états seconds)) s’éclairent mutuellement de façon trop précise pour qu’on puisse bien comprendre l’une sans
l’autre – et l’expression ((métaphysique psychédélique)), que nous avons avancée, explique synthétiquement une réalité originale qui disparaît si on dissocie les Cléments de sa synthèse.

Nous terminerons d’ailleurs par la synthèse des synthèses : celle du yoga, et celle de la Croix. Union-unité, synthèse qui est l’objet de nos questions de départ.


Nous avons ajouté aux titres des chapitres des sous-titres soulignant les ((aspects)) qu’on y trouve particulièrement développés. Mais qu’il soit bien entendu que ces sous-titres n’ont qu’une simple valeur indicative, et nullement exclusive, chacun de ces différents aspects étant traité un peu partout en conjugaison avec les autres : précisément notre point de vue synthétique nous amène à toujours considérer le problèmeme comme un tout.

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.