Les tempéraments – Abbé Grossin

QU’EST-CE QU’UN TEMPÉRAMENT ?

La nature humaine, blessée par le péché originel, sera réparée par le Baptême, la grâce sanctifiante avec son cortège des vertus théologales, cardinales et morales. La grâce ne détruit pas la nature, mais l’élève en la sanctifiant. Les blessures du péché originel (ignorance, malice, faiblesse, concupiscence) demeurent en nous, même après le Baptême ; il nous faut donc connaître notre nature, pour combattre les mauvaises tendances et nourrir les bonnes.

Chacun d’entre nous a une manière propre de réagir face à une impression forte, une émotion, avec des degrés différents d’excitabilité : c’est ce qu’on appelle « le tempérament ». Celui-ci nous est donné par Dieu, et ne peut changer. Les qualités et les défauts de notre tempérament vont former « le caractère », qui lui, peut être transformé, par la répétition des actes vertueux et la lutte contre les défauts. Un tempérament n’est ni une faiblesse morale, ni un péché, mais une simple indication générale de certaines qualités et faiblesses naturelles voulues et permises par Dieu. Il nous faut tirer le meilleur parti du tempérament que notre Créateur nous a donné, avec l’aide de Sa grâce. On dit que Notre Seigneur Jésus-Christ devait avoir en Sa nature humaine un parfait mélange des quatre grands tempéraments.

On trouve des Saints dans chaque catégorie de tempéraments : Saint Jérôme était un colérique profond, Sainte Marie Madeleine une grande mélancolique…Il est assez rare d’avoir un tempérament tout à fait pur ; la plupart du temps, nous avons en nous le mélange d’un tempérament principal ou primaire (celui qui est souvent immédiatement évident en nous) et d’un tempérament secondaire (plus discret et caché).

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.