NOS HÉROS VENDÉENS : Antoine-Philippe de La Trémoille Prince de Talmont.

Antoine-Philippe de la Trémoille, prince de Talmont, dernier comte de Laval.

Antoine-Philippe de la Trémoille, prince de Talmont, est jugé à Vitré, le 26 janvier 1794. Il subit un interrogatoire qu’il refuse de signer et est immédiatement condamné à mort.

Le 27 janvier 1794, six chevaux d’artillerie sont réquisitionnés afin de le conduire à Laval.

Jean Chouan fait, dit-on, une tentative pour le sauver, mais il a été mal renseigné.

Le convoi, fortement escorté, arrive à Laval à la nuit tombante. L’échafaud est dressé devant l’entrée principale de son château. L’exécution a lieu aussitôt.

On fait subir à sa tête différents outrages. Vidée par un chirurgien nommé Tellot, elle est placée sur un chandelier par Jean-Louis Guilbert, ancien prêtre et membre de la Commission révolutionnaire, puis elle est mise sur une pique et exposée, ainsi que celle de son intendant, au-dessus des grilles du château.

Le surlendemain, la tête du prince est enterrée dans la cour du château.

Le corps du prince resta jusqu’au lendemain sur le lieu du supplice. Le 28, au matin, on jeta son cadavre dans le tombereau ensanglanté pour le conduire dans les landes de la Croix Bataille.

Sa tête aurait été mise dans le caveau familial lors de l’inhumation de son fils, mort en 1815.

La place où il fut guillotiné porte aujourd’hui son nom.

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.