Les premiers mariages républicains

Les noyades à Nantes sont un épisode de la Terreur qui a eu lieu entre novembre 1793 et février 1794 à Nantes.

Pendant cette brève période, des milliers de personnes, suspectes aux yeux de la République (prisonniers politiques, de guerre, de droit commun, gens d’Église…), ont été noyées dans la Loire sur ordre de Jean-Baptiste Carrier. Hommes, vieillards, femmes et enfants meurent ainsi dans ce que Carrier appelle la « baignoire nationale ».

Les Noyades de Nantes : lorsque les Républicains exterminent les « brigands » Vendéens (1793 – 1794).

Pour accélérer l’exécution en masse des prisonniers Vendéens, on procède aux noyades en Loire. Les victimes sont extirpées de leurs prisons, notamment celle de l’Entrepôt des Cafés, pour être dirigées vers des bateaux. Les navires sont ensuite sabordés.

On estime qu’il y eut plus d’une vingtaine de noyades, soit environ 4.000 victimes.

Ce tableau, réalisé peu après les faits, reprend tous les codes utilisés à l’époque pour dénoncer les noyades : Carrier assistant aux meurtres avec ses sbires, une mère implorante et un couple enlacé pour son « mariage républicain ». »

Environ 90 prêtres périssent victimes de la première noyade.

On compte cependant trois survivants qui sont recueillis par des matelots de L’Imposant qui leur donnent de l’eau-de-vie pour les réchauffer. Informé, le Comité révolutionnaire ordonne au capitaine Lafloury, commandant du navire, de faire transférer les trois prêtres dans une galiote hollandaise le 19 novembre, selon Fourier, directeur de l’hospice révolutionnaire

« Ces prêtres furent repris et noyés le lendemain, le fait m’a été certifié par Foucault, qui était présent à la noyade ».

N’oublions pas que seul celui qui connait sont histoire est maitre de son avenir !

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.