Notre rapport à l’autorité en question

Henri Laborit est un éminent neurobiologiste français, mais aussi un médecin, chirurgien, éthologue, eutonologue, philosophe, spécialiste du comportement animal et humain (1914 -1995).

Son principe est qu’un système nerveux sert à agir. Donc il doit agir, sinon il dépérit et entraine des maladies psychiques ou physiques.

Si un organisme subit une agression, seules trois options s’offrent à lui : se révolter, ne rien faire (et donc subir l’agression) ou fuir.

Pour Henri Laborit, le seul choix raisonnable est la fuite qu’il expose dans son célèbre essai L’Éloge de la fuite, paru chez Robert Laffont.

Sermon de M.l’Abbé Rioult sur l’expérience de Milgram :

Voir le documentaire : LE JEU DE LA MORT (2009) :

Le Jeu de la mort est un documentaire écrit par Christophe Nick, réalisé par Thomas Bornot, Gilles Amado et Alain-Michel Blanc et coproduit par France Télévisions et la Radio télévision suisse1 en 2009.

A savoir que deux députés socialistes, Paul Quilès et Marie-Noëlle Lienemann, soutenus par Vincent Peillon, ont décidé de porter plainte contre les auteurs du documentaire ainsi que le directeur des programmes de France Télévision.

Différents critères ressortent de cette expérience :

L’amabilité

Personne amicale, serviable, généreuse, confiante.
tendance à être compatissant et coopératif. Plus une personne est agréable, plus elle aura tendance à se soumettre aux attentes des autres et donc à l’autorité.


Esprit consciencieux

Personne organisée, autodisciplinée, méticuleuse, orientée vers des buts. Plus cette dimension est importante, plus l’individu va se soumettre à l’autorité.

Pour un tiers des sujets, ce sont leurs conjoints qui ont décrit leur partenaire, ce qui a permis aux auteurs de vérifier que la façon dont les sujets se perçoivent était cohérente avec la vision d’un proche.
On s’éloigne donc d’une position situationniste radicale bien que les traits de personnalités sont bien moins déterminants que la situation pour ce qui est de la soumission.

Dans cette étude, plus les sujets se caractérisaient par un niveau élevé d’esprit consciencieux, plus le niveau moyen des chocs électriques délivrés était élevé.

Les mêmes résultats étaient observés pour le niveau d’agréabilité, également appelé « soumission amicale ».

On sait que ces deux traits induisent moins d’agressivité, de prise de risques (sexuelles, liées aux drogues) et sont liés à l’ambition, à des compétences parentales élevées et à un niveau d’étude important. Ainsi, cela correspond davantage à des personnes bien intégrées socialement.

Ces « personnalités » ont beaucoup plus de difficultés à désobéir et l’on peut interpréter cela comme une indication sur ce que l’on peut attendre de quelqu’un dans un système social donné. Les gens les plus internes se retrouvent davantage dans les plus hautes classes sociales. L’internalité n’est pas sans rapport avec la soumission. Ici, plus les individus avaient un score élevé sur l’échelle d’internalité utilisée, plus les chocs électriques étaient violents.


Les auteurs ont également trouvé un lien entre le bien être subjectif et la soumission: Moins les sujets se déclaraient « heureux », et plus ils se rebellaient.

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.