Qui était le maréchal Foch ?

On garde de Ferdinand Foch l’image d’un vainqueur, le vainqueur de la Marne ; on garde aussi l’image du commandement unique et de l’armistice de Rethondes. En revanche, nous connaissons moins son combat d’après-guerre et bien moins encore ses origines, sa formation intellectuelle et sa jeunesse.

L’histoire est généralement écrite par les vainqueurs, les défaites par les vaincus.

Dès lors l’historiographie, et surtout l’historiographie du temps présent, peut parfois pêcher ou tomber dans une vision unilatérale, une vision nationale dans l’interprétation des faits, des événements et de l’œuvre des hommes. En résultent des mythes, des légendes aussi qui, avec le temps, ou bien alors tout simplement avec l’éclairage des sources étrangères, peuvent tomber ou, à tout le moins, être nuancés.

Au fil du temps, même si les passions des hommes, même si leurs intérêts ne changent pas, les opinions, elles, évoluent. Autres temps, autres moeurs, dit le proverbe. Qu’on le veuille ou non, qu’on le regrette ou pas, la vision de l’histoire évolue au fil des décennies et des siècles.

De la Première Guerre mondiale, les places de nos villes et de nos villages, les cénotaphes de nos églises sont là pour nous rappeler le traumatisme qu’a vécu la France occupée. Le paysage de cette France du nord et du nord-est garde encore les stigmates des affrontements, des bombardements et de ce face à face dans les tranchées.

Aujourd’hui, et après la mort du dernier Poilu Lazarre Ponticelli, la lecture de l’événement en tant que tel est moins soumise aux passions, passions pourtant bien réelles il y a encore quelques années.

L’émission « Un Jour dans l’Histoire » vous propose de revisiter un mythe de cette guerre, la Grande Guerre comme on la qualifiait à l’époque, le mythe du Maréchal Foch.

AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.