Dieu ? La raison dit oui !

DANS LA NATURE

Un ordre manifeste, une harmonie éclatante, des lois intelligibles règnent dans tout le réel, de l’atome aux galaxies. Nier l’ordre du monde c’est nier la possibilité même de la science. L’univers semble avoir été paramétré pour permettre la vie. Les êtres vivants sont dotés d’organes extraordinairement variés dont l’ingéniosité fait l’admiration des ingénieurs humains.

DANS LE CŒUR DE L’HOMME

Notre désir de bonheur n’est satisfait par aucun des biens limités de cette terre ; nous aspirons à un Bien infini, au-delà de notre vie terrestre. L’obligation morale de faire le bien et d’éviter le mal s’impose à toute conscience humaine, comme le décret anonyme d’une autorité transcendante. Des profondes époques primitives à nos jours, le sens du sacré est naturel à l’homme.

DANS L’HISTOIRE

L’immense majorité des hommes a toujours cru à un ordre divin. Toutes les civilisations se sont construites autour de la religion.
Des génies et des héros, des hommes de très grande valeur intellectuelle et morale ont centré leur vie sur Dieu (des milliers de saints depuis 20 siècles !). L’athéisme est souvent le masque dissimulant une révolte contre Dieu, non sa réfutation !

CONCLUSION

La complexité de l’univers et la richesse de son code cosmologique nous interdisent d’écarter la question de l’existence de Dieu d’un revers de main… Tout homme a le devoir de se demander s’il existe, derrière notre monde, un grand bienfaiteur à remercier ! Quoi de plus insensé que de recevoir, recevoir toujours, sans jamais chercher qui est le bailleur de fonds, et s’il n’exigera pas un jour qu’on lui rende compte de la gestion ?


AJOUTEZ VOTRE COURRIEL POUR RECEVOIR NOS ACTUALITÉS

Catholiques de France

Catholiques de France

Ce site a pour ambition de défendre le magistère et la Foi Catholique dans son intégralité et sans concession, dans un esprit de foi et de charité. Notre devise : Pour sauver la France éternelle conservons la Foi de nos pères.

One thought on “Dieu ? La raison dit oui !

  1. Encore une fois, merci infiniment de rappeler dès que possible aux lecteurs de votre site pour quelles raisons tant d’hommes d’Eglise ne veulent pas que les catholiques raisonnent d »une manière avant tout « esentialiste », intellectualiste et métaphysique, et préfèrent que les catholiques raisonnent d’une manière avant tout « existentielle », dans le sillage du mode de raisonnement situé au croisement entre une certaine forme de sentimentalisme (cf. Schleiermacher) et un certain type de transcendantalisme (cf. Kant).

    C’est que, voyez-vous, il n’y a pas grand-chose de plus discrètement ou subtilement manipulatoire et neutralisateur, au préjudice de l’intelligence et de l’objectivité, que la composante dominante du mode de raisonnement qui a été, à l’origine, culturellement post-blondélien, et qui est, en notre temps, culturellement post-conciliaire…

    Sans doute la foi catholique n’est-elle pas réductible à des axiomes et à une logique, mais il faut vraiment être aveugle pour ne pas voir « ce que cela donne, » dans l’Eglise, au préjudice de la connaissance et de la compréhension des fondamentaux de la foi, depuis que l’on prive les fidèles du recours, pourtant légitime et nécessaire, aux axiomes et à la logique indispensables à la réception et à la transmission de la foi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.